Membre du groupe Acadie Média|mardi 27 janvier 2015
Vous êtes ici: Accueil » Actualités » Petits-déjeuners pour tous à l’école Apollo XI

Petits-déjeuners pour tous à l’école Apollo XI 

jfb_petits_dejeuners_horizontal

CAMPBELLTON – L’école Apollo XI de Campbellton a inauguré officiellement, vendredi matin, son programme de petits-déjeuners.

C’est la première année du programme à l’intérieur de cette école. Il a vu le jour après qu’un groupe de parents ait soulevé des préoccupations sur le fait que tous les élèves n’entament pas leur journée l’estomac plein.

«La majorité des enfants sont nourris à la maison, mais ce n’est malheureusement pas le cas pour tous. Cette petite collation santé permet donc à tout le monde d’avoir l’énergie nécessaire pour bien commencer la journée», explique Linda Doucet-Raill, présidente du Comité des petits-déjeuners.

Grâce à l’appui d’une quinzaine de partenaires financiers, dont plusieurs groupes communautaires et commerces de la région, les 250 élèves de cet établissement scolaire reçoivent gratuitement chaque matin une petite collation santé. Fruits frais, yogourt, compote de pommes, bâtonnet de fromage, gobelet de lait… Le menu varie d’une journée à l’autre.

Des parents bénévoles ainsi que des membres du personnel de l’école participent à la confection des collations et celles-ci sont par la suite distribuées dans chacune des classes par les élèves.

«J’ai accueilli ce programme très positivement dès qu’on me l’a présenté», souligne Magali Roussel, directrice de l’école Apollo XI.

«Dans chacune de nos classes, nous avons de futurs enseignants, de futurs chefs d’orchestre, de futurs champions de la coupe Stanley. Nous croyons que tout est possible si un enfant déjeune le matin. On a tous à cœur que nos enfants soient bien nourris», dit la directrice.

Selon elle, la réalité des élèves qui ne mangent pas avant de venir à l’école – souvent en raison de la situation financière des parents – est présente dans pratiquement tous les établissements scolaires.

«Il y a toujours un petit pourcentage d’élèves qui ne déjeunent pas à la maison. On sait que ça existe, et c’est justement pour éviter qu’un enfant passe la journée le ventre vide que ce programme a été mis en place. Et ce qu’il y a de bien avec ce programme, c’est qu’il ne fait pas la différence avec les enfants qui ont déjeuné ou non puisque tout le monde mange. Le jeune qui n’a pas mangé chez lui passe donc inaperçu. Il n’y a pas de discrimination», souligne-t-elle.

Lors de l’inauguration du programme, plusieurs élèves n’ont pas hésité à exprimer leur appréciation du programme.

«Je pense que c’est une bonne idée d’offrir ces petits-déjeuners, car nous avons besoin de bien manger pour pouvoir bien nous concentrer et apprendre», a lancé Claudie Levesque, élève de 6e année.

«J’aime m’impliquer à faire les collations, car parfois il y a des enfants qui n’ont pas eu la chance de déjeuner avant de venir à l’école», ajoute quant à elle Emma Crawford, élève de 4e année.

La direction et le Comité de parents souhaitent par ailleurs perpétuer ce programme l’an prochain. «C’est ce que l’on souhaite, et on espère que nous pourrons toujours compter sur nos partenaires financiers, car c’est grâce à leur générosité que ce programme a pu être lancé cette année», mentionne Mme Roussel.

Le programme coûte environ 350 $ à administrer par semaine, donc environ 14 000 $ annuellement.

Jean-François Boisvert
À propos de Jean-François Boisvert

Originaire de la Mauricie, Jean-François Boisvert cumule plus d’une quinzaine d’années d’expérience en journalisme dans la région du Restigouche. Il est détenteur d’un diplôme en Lettres françaises du CÉGEP de Trois-Rivières ainsi que d’un second en Journalisme de la Cité collégiale d’Ottawa. C’est d’ailleurs suite à un stage en journalisme...
En savoir plus