Edmundston, future ville créative?

EDMUNDSTON – Le maire de la Ville d’Edmundston, Jacques Martin, croit que sa municipalité doit se tourner vers le secteur de la création pour assurer son développement.

Devant les membres de la Chambre de commerce d’Edmundston, lundi midi, le maire Jacques Martin a présenté son discours annuel sur l’état de la cité.

«Si nous voulons mettre l’accent sur la venue de nouvelles entreprises et créer une qualité de vie supérieure pour nos citoyens, nous devons nous concentrer sur ce qu’on pourrait appeler l’industrie créative de notre population. Il a été démontré que les villes qui vivent une croissance sont celles qui choisissent d’accentuer la créativité», a-t-il mentionné.

Parmi les créateurs, il cite en exemple les artistes, les chercheurs, les écrivains, musiciens, ou encore designers web.

«Ces gens-là sont mobiles. Pour eux, la planète n’a pas de frontières. Alors, pourquoi ne pas tenter de les attirer ici et d’imaginer Edmundston comme une communauté accueillante pour les gens créatifs à un niveau que nous n’avons pas encore contemplé jusqu’ici», a-t-il poursuivi.

Selon le maire Martin, les arts continueront d’occuper une place importante dans le développement de la municipalité.

Des travaux de construction sont en cours au Centre des arts de la Petite Église, au centre-ville.

«Il jouera un rôle déterminant dans la revitalisation du coeur du centre-ville et renforcera la vitalité culturelle de la municipalité. Il ne faut pas négliger l’impact économique et l’énergie se dégageant du secteur artistique», a-t-il continué.

Il a fait remarquer que l’actuel mandat de quatre ans a été fort bien rempli à Edmundston avec la concrétisation de projets municipaux ou gouvernementaux.

«On parle de projets qui ne sont pas nés dans une salle privée à l’hôtel de ville, mais à partir de rencontres avec la communauté», a-t-il indiqué.

À l’Acadie Nouvelle, le maire Martin a dit qu’il fera connaître ses intentions en vue de la prochaine élection municipale dans quelques jours. Or, en analysant ses propos, tout porte à croire qu’il sera à nouveau sur les rangs en mai.

«Ces dernières années ont été parsemées de défis qui ne sont pas exclusifs à Edmundston. On n’a qu’à penser à la question de la décroissance, les finances ou la gouvernance locale. La complexité du travail de maire ne cessera jamais de m’impressionner. Ça demeure l’emploi le plus intéressant et dynamisant que je connaisse», a-t-il souligné.

Selon lui, la communauté a su assurer son rôle en proposant des projets qui ont contribué à faire rayonner Edmundston dont son programme de santé, Prescription: Action!, ses sentiers de vélo de montagne et le futur Congrès mondial acadien de 2014.