Membre du groupe Acadie Média|Vendredi 28 novembre 2014
Vous êtes ici: Accueil » Actualités » Nouvelle école: des parents dénoncent un «canular royal» à Moncton

Nouvelle école: des parents dénoncent un «canular royal» à Moncton 

02a_manif

MONCTON – La présence de plus d’une vingtaine de manifestants n’a pas empêché la Commission du district d’aménagement du Grand Moncton d’émettre un avis favorable à la construction de la nouvelle école Moncton High dans le secteur Royal Oaks.

Les partisans du groupe Stop the Royal Hoax (Arrêtez le canular royal) s’étaient donné rendez-vous devant l’hôtel de ville de Moncton, mercredi en fin de journée.

Les opposants à la construction de la nouvelle école secondaire anglophone de Moncton à l’extérieur de son centre-ville ont manifesté leur mécontentement sur le parvis de la mairie avant d’assister à la réunion de la Commission d’aménagement qui devait se pencher sur le projet.

Selon les manifestants, les effets de la décision du gouvernement provincial de déménager la Moncton High School «vers un développement résidentiel controversé en banlieue se feront sentir par des générations de familles et d’élèves du sud-est du Nouveau-Brunswick».

Ils reprochent à Fredericton d’avoir choisi un site qui allait à l’encontre du rapport O’Shaughnessy qui proposait de reconstruire l’école sur son site actuel et d’avoir passé outre les huit autres sites proposés par la Ville de Moncton.

«Tous les aspects de cette proposition sont absurdes», a indiqué Mark Higgins, porte-parole du groupe.

Les membres de la Commission d’aménagement ont eu hier soir à peser le pour et le contre de la proposition de la province qui désire construire la nouvelle école à huit kilomètres du centre-ville.

L’arrivée d’un établissement de ce genre dans ce secteur forcera la municipalité à investir massivement dans son service d’aqueduc ainsi que dans son infrastructure routière très loin de son centre-ville, elle qui a justement décidé de miser plutôt sur le développement de ce dernier.

Pour ces raisons, plusieurs commissaires se sont inscrits en faux contre la recommandation des employés de la commission de suggérer à la municipalité d’aller de l’avant avec le projet de la province.

La Ville de Moncton négocie en ce moment avec Fredericton et le promoteur immobilier de Royal Oaks afin de partager les coûts du développement de ce secteur et de la nouvelle Moncton High School.

La loi permet toutefois au ministère de l’Éducation de construire ses écoles où bon lui semble sans l’accord des autorités municipales.

Selon les experts de la commission, si la Ville de Moncton décidait de ne pas collaborer avec le gouvernement et que celui-ci construisait malgré tout son école à Royal Oaks, la municipalité pourrait se retrouver dans quelques années à devoir payer seule les coûts liés au développement qu’attirera forcément la nouvelle Moncton High School. Il s’agit d’une possibilité bien réelle puisque la province a déjà fait l’acquisition du terrain.

Pour cette raison, une majorité de membres de la Commission d’aménagement, 10 contre 7, ont décidé de recommander au conseil municipal de donner le feu vert au projet.

Mathieu Roy-Comeau
À propos de Mathieu Roy-Comeau

Mathieu Roy-Comeau s’est joint à l’Acadie Nouvelle en 2010 tout en terminant ses études à l’Université de Moncton. Titulaire d’un baccalauréat en information-communication depuis 2011, il a été nommé chef de bureau à Moncton l’année suivante. Mathieu et son équipe témoignent chaque jour des événements et des enjeux d’importance pour...
En savoir plus