Membre du groupe Acadie Média|Vendredi 25 avril 2014
Vous êtes ici: Accueil » Actualités » Industrial Rail Services met à pied 85 employés à Moncton

Industrial Rail Services met à pied 85 employés à Moncton 

05a_industrial_rail

MONCTON – Un différend entre Via Rail et Industrial Rail Services force l’entreprise de Moncton à mettre à pied 85 employés.

Rien ne va plus entre la société d’État et l’entreprise qui se spécialise dans la réfection et la remise à neuf de locomotives et de wagons de passagers.

Industrial Rail Services (IRS) a remporté en 2010 un contrat de 100 millions $ octroyé par Via Rail afin de moderniser 98 de ses wagons.

À la fin du mois dernier, près de la totalité des 200 employés d’IRS ont reçu un préavis de licenciement.

La mise à pied de 85 d’entre eux s’est finalement réalisée lundi parce que l’entreprise et son client fédéral n’arrivent pas à s’entendre sur le coût de travaux non initialement prévus au contrat.

«Nous travaillons avec Via Rail afin de régler la situation. Nous avons beaucoup de respect pour Via Rail et Vial Rail a beaucoup de respect pour nous. Je suis convaincu que nous pourrons nous entendre. Mais dans l’attente d’une entente satisfaisante pour les deux organisations, nous ne pouvons pas continuer notre production», a précisé mardi le directeur général d’IRS, Chris Evers.

Lors du démontage de certains wagons, les ingénieurs de l’entreprise ont découvert un problème au niveau du châssis des voitures de Via Rail là où sont attachés les sièges des passagers.

«Ça fait partie du processus de reconstruction. Il arrive parfois des imprévus qui doivent être négociés avec un client. Habituellement, nous pouvons régler la situation assez rapidement, mais cette fois-ci ça va demander plus de travail pour les deux parties», a mentionné M. Evers.

Selon un porte-parole de Via Rail, la société d’État n’était pas au courant des récentes mises à pied chez IRS.

«Nous sommes un peu surpris et déçus d’apprendre cette nouvelle par le biais d’une tierce partie, par le biais des médias. Nous n’avons pas été informés formellement par l’entreprise de ses intentions et de leur action d’aujourd’hui (mardi)», a déploré Malcolm Andrews.

Il a rappelé qu’en date du 2 mars, seulement 10 wagons avaient été complétés par Industrial Rail Services alors que 26 auraient déjà dû être livrés à Via Rail. C’est plutôt ce retard qui est la source du conflit entre les deux parties selon M. Andrews.

Le porte-parole a affirmé que Via Rail a déjà demandé à IRS «d’aller de l’avant avec les travaux initiaux» pour ne pas retarder davantage la livraison des wagons.

«Nous allons nous occuper de faire les autres petites réparations nous-mêmes dans nos propres ateliers ou chez un autre fournisseur», a-t-il dit avoir mentionné à l’entreprise de Moncton.

Malgré l’impasse, Malcom Andrews estime qu’une entente est toujours possible. Il prévient toutefois que Via Rail ne cherchera pas à tout prix à poursuivre son partenariat avec IRS.

«S’il nous faut trouver une autre façon d’exécuter ces travaux au nom du public voyageur canadien, c’est ce que nous allons faire», a prévenu le porte-parole.

L’Agence de promotion économique du Canada atlantique (APÉCA) a investi plus de 1,5 million $ dans l’entreprise ferroviaire de Moncton en janvier dernier pour lui permettre de faire l’acquisition, la rénovation et l’aménagement d’une nouvelle installation de fabrication.

Il n’a pas été possible de recueillir les commentaires de l’APÉCA.

Les 87 autres employés d’IRS qui ont aussi reçu un préavis de licenciement travaillent toujours sur d’autres commandes au sein de l’entreprise.

Mathieu Roy-Comeau
À propos de Mathieu Roy-Comeau

Mathieu Roy-Comeau s’est joint à l’Acadie Nouvelle en 2010 tout en terminant ses études à l’Université de Moncton. Titulaire d’un baccalauréat en information-communication depuis 2011, il a été nommé chef de bureau à Moncton l’année suivante. Mathieu et son équipe témoignent chaque jour des événements et des enjeux d’importance pour...
En savoir plus