La famille Basque-Gagné rectifie le tir

TRACADIE-SHEILA – Geneviève Gagné veut nuancer les propos tenus par son conjoint, François Basque, sur la reconstruction de la maison familiale détruite par un incendie en septembre.

«Il a parlé sous le coup de l’émotion», explique la mère de famille. Elle croit que les propos de son conjoint ont pu être mal perçus dans la communauté qui s’était mobilisée pour venir en aide à cette famille qui a perdu un enfant de 8 ans dans l’incendie.

Dans l’entrevue accordée à l’Acadie Nouvelle mercredi et reproduite hier dans nos colonnes, François Basque expliquait notamment que la famille avait dû payer de sa poche pour certains matériaux et que la reconstruction de la maison ne progressait pas vite.

«Ce n’est pas du tout ce qu’il pense. François n’était pas en état de parler», tient-elle à souligner comme pour s’excuser que les mots de son conjoint aient pu dépasser sa pensée.

«Oui on a eu des dons, mais c’est sûr qu’il y a certains matériaux qu’il faut qu’on fournisse parce qu’il manque certaines choses. C’est pour ça qu’il y a eu de l’argent ramassé, pour aider à fournir ce qu’il manquait.»

Geneviève Gagné souhaite de son propre aveu «rectifier le tir» et assurer toute la communauté de sa gratitude.

«On est vraiment reconnaissants de ce que les gens font pour nous. On apprécie toute l’aide qu’on reçoit. On ne pourra jamais dire assez merci aux gens pour tout ce qu’ils font pour nous autres, tout le temps qu’ils nous donnent, dans le froid et sous la pluie. Beaucoup de compagnies nous aident, des compagnies de la région et de tout le Nouveau-Brunswick.»

«On comprend que ça prendra le temps qu’il faudra pour la construction. On comprend que les gens font ça bénévolement.»

Elle apporte au passage quelques précisions sur l’utilisation des dons recueillis après le drame. Ce qui a été utilisé l’a été à bon escient affirme-t-elle.

«Il n’y a rien dans l’argent et les dons qu’on a eus qui a été gaspillé. Tout ce qu’on dépense, c’est pour acheter les choses qui nous manquaient, il n’y a rien qui sera gaspillé.»

Quant au montant des dons qui ont été recueillis ces deux derniers mois, Geneviève Gagné maintient la position de la famille de ne rien rendre public.

«Il n’y a aucun montant qui sera dévoilé», confirme-t-elle.