Membre du groupe Acadie Média|Jeudi 24 juillet 2014
Vous êtes ici: Accueil » Actualités » Radio-Canada tente d’accorder une plus grande place aux régions

Radio-Canada tente d’accorder une plus grande place aux régions 

pl_src_cormier_4janv

MONCTON – La Société Radio-Canada a annoncé la création de deux postes de reporters nationaux, dont l’un sera basé à Moncton. Un changement qui devrait offrir une plus grande visibilité aux provinces de l’Atlantique et à l’Acadie au niveau national.

La nouvelle a été rendue publique cette semaine par Michel Cormier, directeur général de l’information de Radio-Canada, et Patricia Pleszczynska, directrice générale des Services régionaux.

«Il s’agit d’une excellente nouvelle, car elle répond à un souhait exprimé par plusieurs Acadiens de se voir davantage à l’antenne nationale», a déclaré Richard Simoens, directeur de Radio-Canada Acadie.

Contacté par l’Acadie Nouvelle, Michel Cormier a apporté des précisions sur les objectifs de la société d’État. À travers un regard régional sur des sujets nationaux et internationaux, Radio-Canada veut enrichir ses informations en portant un nouvel éclairage sur des thèmes pouvant intéresser le public d’Est en Ouest.

«Ça nous permet, avec un journaliste qui est dédié à ce genre de reportage, de nous concentrer sur un regard qui est un peu différent de ce que l’on produit simplement pour la station régionale», a expliqué M. Cormier.

Les deux nouveaux reporters, qui relèveront de leurs stations régionales respectives, contribueront également au réseau national pour le Téléjournal de 23 h (à 22 h sur RDI à partir du 12 novembre). La nomination d’un nouveau journaliste et le changement d’horaire du Téléjournal RDI sont liés. «Tout cela fait partie de la même vision», a indiqué le directeur général de l’information.

«Nous voulons enrichir le regard qu’on porte sur les régions en général, a-t-il ajouté. Ça ne touche pas que l’Atlantique et que l’Acadie (l’autre poste sera basé à Edmonton). Pour le cas de l’Ouest, par exemple, il est important que l’on sache que le pouvoir politique et économique s’est déplacé beaucoup vers l’Alberta. Qu’est-ce que cela veut dire pour l’ensemble du pays?»

Selon M. Cormier, l’idée générale est d’apporter de nouvelles informations au moyen de reportages qui soient éclairants pour l’ensemble de l’auditoire canadien. L’évolution de la société acadienne, le boom pétrolier à Terre-Neuve et l’économie de l’Atlantique font partie des thèmes qui retiennent son attention.

À cet effet, Michel Cormier met l’accent sur la volonté de Radio-Canada de développer des liens plus étroits entre les salles régionales et la salle nationale à Montréal, par la coordination de leurs efforts.

«Radio-Canada sera plus que jamais en mesure de refléter les perspectives de tous les coins du pays sur des enjeux économiques et sociaux qui touchent tous nos téléspectateurs. C’est dans cette optique que se situe le mandat de nos deux nouveaux reporters», a confirmé Patricia Pleszczynska.

Le président de la Société nationale de l’Acadie, René Légère, a exprimé sa satisfaction. Toutefois, il entend rester vigilant. La SNA, qui avait salué l’arrivée de Michel Cormier au grand réseau, a souvent critiqué dans le passé le peu d’espace donné à l’Acadie au niveau de la couverture de l’actualité nationale à Radio-Canada.

«Il s’agit d’un pas dans la bonne direction, mais cela ne signifie pas forcément que les sujets qui seront proposés par le nouveau reporter seront présentés au Téléjournal national, a commenté M. Légère. Pour l’instant on est très heureux, mais on va voir de quelle manière ça va se traduire dans la présentation des grands bulletins.»

La SNA avait également déploré la décision de supprimer le Téléjournal de 22 h sur les ondes du Réseau de l’information (RDI).

Damien Dauphin
À propos de Damien Dauphin

Originaire de France, Damien Dauphin est arrivé en Acadie il y a 6 ans. Diplomate de carrière, il a servi pendant 12 ans au ministère français des Affaires étrangères. Il fut notamment attaché de consulat à Bruxelles, puis rédacteur juridique et commissaire du gouvernement à Paris. Séduit par l’Acadie, il...
En savoir plus