Membre du groupe Acadie Média|Samedi 25 octobre 2014
Vous êtes ici: Accueil » Actualités » Tous les Acadiens

Tous les Acadiens 

10_couture_guerrette

FRELIGHSBURG – Jean-Philippe Dion l’a souligné à juste titre: les académiciens viennent de passer leur dernière semaine en groupe à Frelighsburg. Dès dimanche soir, il ne restera que deux locataires à l’Académie et nous saurons à ce moment avec quelle demoiselle Jean-Marc y passera sa dernière semaine avant la grande finale de dimanche prochain.

Les 14 académiciens auront toutefois l’occasion de se réunir une dernière fois tous ensemble la semaine prochaine, pour la collection des diplômes.

En attendant, les cinq académiciens restants ont vécu une fin de semaine fertile en rencontres de toutes sortes, quelques fois émouvantes, comme celle avec Ingrid St-Pierre, lors de la dernière Galette émergente. Visiblement très heureuse de voir la bande à Frelighsburg, l’auteure-compositrice-interprète originaire de Cabano a bien sûr parlé de son vécu personnel et artistique. Elle a par la suite chanté quelques-unes de ses compositions, entre autres avec Andréanne A., Sophie et Mélissa. La jeune femme s’est ensuite confiée au sujet de sa grand-mère, atteinte de la maladie d’Alzheimer, avant d’entonner Ficelles, une chanson qu’elle a composée en s’inspirant d’elle. Le morceau musical a ému les académiciens aux larmes.

Autre rencontre où l’émotion était au rendez-vous, celle avec Luce Dufault dans le cadre du cours de création artistique de Michel Rivard. Bien que l’interprète ait admis n’avoir jamais écrit de chansons de sa vie, le professeur a cru bon d’inviter sa bonne amie, car il considère qu’il y a un aspect créatif important dans le fait d’interpréter des pièces écrites par d’autres.

Luce Dufault a d’ailleurs montré son savoir-faire dans le domaine, en interprétant Une femme à la mer, écrite par Michel Rivard lui-même, ainsi qu’Attendez-moi, un air se retrouvant dans l’épilogue de l’opéra-folk Les filles de Caleb (également composé par le professeur de l’Académie), dans lequel elle a tenu le rôle d’Émilie Bordeleau. L’interprète a paru très émue en interprétant les pièces.

La visite de Michel Fugain à Frelighsburg s’est déroulée quant à elle sur un ton plus léger. L’artiste se montre affable et intéressé par les académiciens. Il demande entre autres à Jean-Marc s’il se sent loin en Acadie par rapport au Québec et si c’est difficile pour lui d’y vivre de sa musique.

«Je ne me sens pas loin. Ça fait déjà trois ans que je demeure à Québec. T’as pas le choix de venir à Québec ou à Montréal pour vivre de ton art», laissera tomber le jeune Acadien.

Il raconte également une anecdote l’ayant conduit à en connaître un peu plus sur l’Acadie, sachant que Jean-Marc est originaire du Nouveau-Brunswick.

La découverte de ce peuple grâce à un ami qui un jour lui donne une pile de disques dans laquelle se trouvent quelques pièces de Ruffin Thibodeau le conduira à composer la chanson Les Acadiens. L’auteur-compositeur-interprète la chantera dimanche avec les académiciens. Sur sa page Facebook récemment, Jason Guerrette mentionne de plus que Joannie Benoit, Wilfred Le Bouthillier, Annie Blanchard et lui-même se joindront à la prestation.

Les académiciens ont également eu droit à un atelier sur l’image de marque avec Justin Kingsley, de la firme Sid Lee, l’une des plus importantes dans ce domaine au monde. En guise d’exercice, il demande aux académiciens de choisir des images à partir de magazines qu’il a mis à leur disposition et de les afficher sur un babillard.

Sur celui de Jean-Marc, on y voit entre autres des jeans et des bottes, représentant son côté «gars de bois», de la bière, puisqu’il indique aimer les plaisirs de la vie, et un chapeau, puisqu’il s’est découvert récemment un attrait pour les couvre-chefs.

À Star Académie ce dimanche: Dumas, Michel Fugain, Patrick Norman et Lionel Richie et tous les académiciens de l’Acadie. Le public pourra également voter pour la fille qu’il souhaite retrouver en finale.

Martin Roy
À propos de Martin Roy

Acadien par son grand-père paternel, Martin Roy est né et a grandi à Chicoutimi, au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Il est diplômé en Arts et technologie des médias, option Presse écrite, du cégep de Jonquière. Il est journaliste culturel et général et pupitreur Canada-Monde à l’Acadie Nouvelle depuis juin 2003. Il est aussi...
En savoir plus