Gaz de schiste: selon les libéraux, les Néo-Brunswickois sont en faveur d’un moratoire

FREDERICTON – Le chef intérimaire du Parti libéral et chef de l’opposition officielle, Victor Boudreau, estime que l’imposition d’un moratoire sur le développement du gaz de schiste est de plus en plus nécessaire.

Selon deux questions commandées par le Parti libéral provincial à la firme Corporate Research Associates (CRA), les Néo-Brunswickois seraient pour une telle mesure, et ce, dans une très forte proportion.

«Lorsqu’on a demandé si le développement du gaz de schiste devrait être retardé jusqu’à ce qu’il y ait de meilleures règlementations en place pour protéger l’environnement, 82 % (des répondants) étaient d’accord», selon ce que l’on peut lire dans le communiqué de l’opposition officielle.

Et même avec une règlementation, 79 % des personnes interrogées se sont dites inquiètes de l’impact environnemental de l’industrie du gaz de schiste.

Le chef néo-démocrate, Dominic Cardy, se demande quant à lui pourquoi les libéraux n’ont pas posé ces questions avant d’accorder des permis d’exploration à l’industrie pendant leur mandat au gouvernement.

Les questions posées par les libéraux faisaient partie de celles qui ont été soumises à 400 personnes du 16 au 29 février par la firme CRA. Elles ont donc été ajoutées à l’enquête trimestrielle menée sur les intentions de vote des Néo-Brunswickois.

Ce sondage comportait une marge d’erreur de plus ou moins 4,9 %, 19 fois sur 20.