Jean-Marc ne réalise pas encore ce qu’il a accompli

SAINT-HUBERT – Jean-Marc tient son trophée bien serré entre ses mains. Le grand gagnant de Star Académie 2012 semble planer dans la salle de presse du Mel’s où nous le rencontrons dimanche près de deux heures après son couronnement. Il a encore les yeux rougis par un mélange d’émotions fortes et de fatigue. Il est jovial, affiche un large sourire, mais il peine à concevoir ce qui vient de lui arriver. «Je pense que ça va me prendre encore pas mal de temps avant de réaliser ce que je viens de vivre», avoue-t-il, les yeux aussi brillants que sa statue argentée.

Les 10 semaines qu’il aura passées à vivre l’aventure de Star Académie auront été un véritable feu roulant. Semaines pendant lesquelles il dit ne pas du tout connaître l’ampleur du phénomène dont il fait l’objet. Juste avant l’entrevue, nous lui montrons l’article résumant son sacre publié dans nos pages de lundi. Il bondit de surprise. Sa bouche et ses yeux ne sont pas assez grands pour traduire l’excitation que cela lui procure.

«J’ai hâte de pouvoir m’asseoir et de regarder toutes les vidéos et tous les articles qui ont été faits à propos de moi et de Star Académie. C’est tellement fou tout ce que nous avons vécu en 10 semaines et c’est certain que ma victoire de ce soir (dimanche soir), c’est la chose la plus folle que j’ai vécue dans ma vie!», souligne-t-il, la voix éraillée par le dur labeur et le choc du vainqueur.

Maintenant que le concours est terminé, Jean-Marc compte prendre quelque temps de repos. Il admet qu’il n’a pas beaucoup dormi dans les derniers jours et les prochains jours seront encore assez intenses. Encore plusieurs entrevues sont à son horaire et ce n’est que la semaine prochaine qu’il pourra probablement prendre un peu de temps pour lui.

«J’ai hâte de revoir mes chums et d’aller faire un tour par chez nous pour voir comment mon monde a vécu tout ça. C’est sûr que la prochaine grosse étape, ça va être la tournée. J’y pense déjà depuis longtemps. Ça va être trippant au boutte, surtout avec la belle gang qu’on a. Je pense que ça paraissait à la télé que l’on s’aime tous», affirme-t-il avec empressement.

En plus d’avoir remporté une bourse de 100 000 $ et un trophée, symbole de sa belle victoire, Jean-Marc repart aussi avec un contrat de disque assuré en poche. Le jeune homme a déjà une petite idée de ce à quoi son premier opus pourrait ressembler.

«J’ai toujours dit que j’allais rester moi-même, peu importe ce que j’allais faire. Mon premier album va donc me ressembler. J’ai toujours fait la musique que j’aimais. Ce soir (dimanche soir), j’ai fait une chanson connue (Quand on n’a que l’amour, de Jacques Brel), mais dans mon style à moi, un peu bluesé. C’est garanti qu’il y aura un peu de ça dans mon album. Je vais essayer d’aller toucher à plusieurs affaires, mais toujours en demeurant qui je suis et avec mon son», indique l’Acadien de Val-d’Amour.

Par ailleurs, Jean-Marc compte tenir sa promesse, celle de donner 10 000 $ à Jason, honorant ainsi un pacte qu’ils ont scellé avant même leur entrée à l’Académie.

«Je suis vraiment un gars de parole dans ce genre d’engagements-là. Jason et moi avons convenu de ce pacte au cours de la période où nous étions 20 potentiels académiciens, avant même que nous soyons choisis pour monter dans l’autobus. Autour de quelques bières, je lui avais dit que si je gagnais j’allais lui donner 100 000 $… euh… plutôt 10 000 $ (désolé, c’est la fatigue). Je vais tenir ma promesse», assure le grand champion de Star Académie.

Avec le reste, il compte rembourser ses études universitaires en musique et s’en servir pour décoller sa carrière.

Un talent brut

Les professeurs de Star Académie ne tarissaient pas d’éloges envers Jean-Marc. En point de presse, dimanche, peu après la fin du dernier variété, Gregory Charles ne cachait pas son enthousiasme face à la victoire de l’Acadien, parlant d’un talent brut.

«Je me rappelle, il y a un des juges qui s’est levé à sa première audition… Je pense que c’était moi! C’est un jeune garçon avec beaucoup de courage, énormément de talent, paresseux comme la majorité des gens qui ont beaucoup de talent; oui, je le dis publiquement, il est paresseux, mais extrêmement talentueux et très passionné par ce qu’il fait, volontaire pour essayer, pour découvrir d’autres choses sur le plan musical, et c’est toujours fait avec beaucoup de vérité. D’ailleurs, c’était la caractéristique commune de nos deux finalistes de ce soir (dimanche soir): ils sont tous les deux intenses de vérité. Quand ils ouvrent la bouche, on y croit», souligne Gregory Charles.

Son collègue, Michel Rivard, note que Jean-Marc n’a jamais été mis en danger par les professeurs lors des évaluations du lundi, détail non négligeable qui laissait entrevoir la possibilité qu’il se rende jusqu’au bout de l’aventure selon lui.

«Pourquoi n’a-t-il jamais été mis en danger? Parce que chaque lundi, Jean-Marc arrivait avec une perle. Il nous annonçait ce qu’il allait faire et nous, les professeurs, nous nous demandions comment il allait faire ça et chaque fois, c’était étonnant, solide», soutient le professeur.

Aucune attente chez ses parents

Les parents de Jean-Marc, Linda et Hyacinthe Couture, ne se sont fait aucune attente quant à la victoire de leur fils. Ils disent y avoir cru seulement au moment où René Angélil a annoncé le nom du grand vainqueur.

«J’ai encore des émotions mélangées. Je voyais que mon fils était nerveux sur scène, fatigué et il semblait avoir mal à la gorge. J’ai fait une petite prière et j’ai eu l’impression qu’après il a eu un élan», confie Mme Couture.

Son père, quant à lui, a souhaité dès le début du spectacle et tout au long des trois heures dix qu’aura duré le variété que son fils fasse de belles performances «afin de ne pas décevoir son public».

«S’il veut faire une belle carrière, qu’il la fasse avec sérieux. Mais j’avais confiance que ce serait le cas ce soir (dimanche soir). Quand il a fait la chanson Si tu m’aimes encore (de Nino Ferrer, qu’il a interprétée à la finale des garçons il y a deux semaines), je me suis dit: “Je veux avoir quelque chose de semblable à ça.“ Et il a réussi», déclare M. Couture.

Les deux parents affirment en outre être heureux et fiers que leur fils ait obtenu non seulement le soutien des Acadiens du Nouveau-Brunswick, mais aussi d’une large part des fans québécois de Star Académie.

«Il s’est fait beaucoup connaître en jouant dans les bars au Québec. Il s’est fait beaucoup d’amis. Je sais que lorsqu’il reviendra au Nouveau-Brunswick, les gens veulent organiser un rassemblement spécial pour lui», signale la mère de Jean-Marc.