Membre du groupe Acadie Média|Dimanche 21 décembre 2014
Vous êtes ici: Accueil » Actualités » Budget: un contrat rompu selon les libéraux

Budget: un contrat rompu selon les libéraux 

Donald Arseneault - Archives

FREDERICTON – L’opposition libérale reproche au premier ministre, David Alward, d’avoir rompu son contrat avec les Néo-Brunswickois.

Lors de la présentation de la réponse de l’opposition au budget en Chambre, le critique libéral en matière de Finances, Donald Arseneault, a attribué au gouvernement libéral de 2006 à 2010 le mérite d’avoir entrepris l’exercice de réorganisation de la fonction publique.

«Nous applaudissons les mesures qui prennent appui sur le travail que nous avions amorcé pour réduire le déficit», a déclaré le député de Dalhousie-Restigouche-Est.

Toutefois, pendant son allocution d’une trentaine de minutes, Donald Arseneault a tenu à rappeler une phrase qui selon lui devrait hanter le premier ministre, David Alward.

«La phrase célèbre du premier ministre "ma parole est mon contrat" ne semble plus être importante», a insisté M. Arseneault.

Le critique libéral a rappelé certaines des promesses faites par David Alward et son équipe lors de la dernière campagne électorale.

Il lui a reproché de tarder à concrétiser l’annulation des frais d’ambulance, la gratuité pour le traversier de Grand Manan ainsi que la promesse de doubler le nombre de places en garderies.