Les artistes acadiens peuvent aussi tirer leur épingle du jeu

MONCTON – Environ 1500 artistes et professionnels de l’industrie musicale d’ici et d’ailleurs, plus de 400 prestations sur une quinzaine de scènes dans le Grand Moncton pendant cinq jours; la Semaine de la musique de la côte Est 2012, considérée comme la plus importante fenêtre sur la musique de l’Atlantique, prend son envol mercredi. Un événement qui peut ouvrir des portes pour les artistes, dont les Acadiens.

D’après le directeur du Théâtre Capitol, Marc Chouinard, qui en est à sa 17e Semaine de la musique de la côte Est, cette manifestation, ayant pris naissance à Halifax en 1989, est devenue au fil des années un événement incontournable offrant une vitrine nationale et internationale aux artistes de l’Atlantique.

«C’est l’événement musical de l’Atlantique qui a le plus d’impact au Canada», a déclaré Marc Chouinard.

Bien que la rencontre touche principalement la musique anglophone, il reste que la carrière de certains artistes acadiens a fait un bond grâce à la Semaine de l’AMCE (Association de la musique de la côte Est). Marc Chouinard et la gérante d’artistes Yolande Bourgeois citent en exemple le groupe Vishten.

«Après sa participation à l’AMCE à Saint-Jean, Vishten a trouvé un agent de spectacle aux États-Unis et ils ont fait des tournées aux États-Unis, plus de 300 spectacles», a indiqué Yolande Bourgeois.

Elle précise que même si le défi est plus grand pour les artistes francophones, ils peuvent trouver différentes avenues à l’AMCE, en assistant aux rencontres de formation, conférences et en créant des contacts avec les délégués qui viennent parfois de très loin.

Au total, 55 professionnels de l’industrie (acheteurs, producteurs, agents, etc.) des États-Unis, d’Australie, du Canada, du Royaume-Uni, de la France et des Pays-Bas seront à Moncton. Près de 150 professionnels participeront aussi aux rencontres de l’industrie.

Yolande Bourgeois souligne que plusieurs programmateurs de festivals recherchent avant tout des artistes, qu’ils soient anglais ou français. Marc Chouinard rappelle que le groupe acadien Barachois a réussi à faire une carrière internationale en participant aux activités de l’AMCE. Parmi les autres artistes acadiens qui se sont fait remarquer à l’AMCE, on peut mentionner Pascal Lejeune, Radio Radio, Blou ou encore la violoniste Samantha Robichaud.

Marc Chouinard ajoute que l’AMCE permet aussi aux publics et médias anglophones de découvrir des artistes francophones. Par exemple, l’émission radiophonique Q à CBC animée par Jian Ghomeshi sera diffusée en direct du Théâtre Capitol vendredi matin, et Radio Radio figure parmi les invités aux côtés d’autres musiciens de l’Atlantique. Le Capitol affiche complet pour cette émission.

Le président de la Semaine de la musique de la côte Est 2012, Adam Gould, souligne que l’édition 2011 de l’AMCE a généré des revenus de 5 millions $ en contrats pour les artistes. Des artistes, comme le bluesman Matt Andersen, du Nouveau-Brunswick, ont réussi à décrocher plusieurs tournées nationales et internationales à l’AMCE.

«En Atlantique, ce n’est pas facile de faire une carrière en musique, mais des événements comme l’AMCE donnent des opportunités et des outils aux artistes», a commenté M. Gould, citant en exemple, Andy Brown, de Fredericton, remarqué par un producteur et dont l’une des chansons a été choisie pour une émission de télévision Rookie Blue, donnant ainsi une grande visibilité au jeune musicien.

Deux cents formations, dont 70 du Nouveau-Brunswick, offriront des spectacles d’ici à dimanche, a fait savoir le directeur de Musique NB, Jean Surette.

Il y a également des vitrines non officielles. En 1997, lors de la tenue de la Semaine de l’AMCE à Moncton, le groupe An Acoustic Sin avait fait fureur, sans même avoir de vitrine officielle.

Les organisateurs prévoient que de 15 000 à 20 000 personnes assisteront aux différentes activités, dont un minimum de 8000 personnes provenant de l’extérieur de la région de Moncton.