Membre du groupe Acadie Média|Lundi 22 septembre 2014
Vous êtes ici: Accueil » Actualités » Des moments magiques à Moncton

Des moments magiques à Moncton 

05a_francellemaria

MONCTON – Pendant quelques jours, la musique est mise sur un présentoir à la fois pour les gens de l’industrie et pour le public. Parmi les 400 prestations offertes à la Semaine de la musique de la côte Est à Moncton, 103 sont données par des musiciens du Nouveau-Brunswick qui profitent de cette vitrine pour offrir parfois des moments magiques.

Le bal des vitrines de la Semaine de l’AMCE se poursuit jusqu’à dimanche. Le centre-ville de Moncton qui est très animé, vibre au son de la musique de l’Atlantique.
Il y avait des gens partout vendredi soir. Certains musiciens comme le groupe The BackYard Devils de Moncton ont même décidé d’offrir des prestations impromptues en invitant d’autres artistes de Moncton, dont Lisa LeBlanc, Joseph Edgar, Les Hay Babies et The Divorcees. Tout cela s’est déroulé dans le petit café de l’hôtel Delta Beauséjour. Quel beau moment!
Rencontré à l’issue de sa prestation, Érik Arsenault, la voix un peu enrouée par la fatigue, raconte que le groupe qui donne déjà cinq vitrines a voulu vivre au maximum la Semaine de la musique de la côte Est. Au départ, ils devaient organiser des sessions d’improvisation dans leur chambre d’hôtel, mais le mot s’est passé et devant l’intérêt que cela a suscité, ils ont dû se déplacer au café de l’hôtel.
«Même si on habite à Moncton, on voulait être dans le cœur de l’action et on s’est dit qu’on allait organiser des jams avec des amis et des artistes. Le mot s’est propagé toute la journée et le gérant de l’hôtel nous a dit qu’on ne pouvait pas faire ça dans une chambre parce qu’il y avait trop de monde et il nous a offert le café», a raconté Érik Arsenault qui espère créer plusieurs contacts en fin de semaine. Déjà, un festival britannique a démontré de l’intérêt pour cette formation bluegrass au style unique.
Autre moment magique; la belle et unique Lina Boudreau qui a littéralement conquis la foule au Tide and Boar, en livrant une prestation relevée, teintée de blues. Entourée de cinq musiciens, la chanteuse à la voix puissante qui nous apporte le vent du large était visiblement en grande forme. L’artiste native de Memramcook était précédée du groupe The John Boulay Blues Quartet et du guitariste Shaun Ferguson de la Péninsule acadienne.
«On vient juste de sortir un disque et j’étais attiré par le réseau anglophone puisqu’on fait de la musique essentiellement instrumentale. Une question de visibilité, même si le contexte de bar était un peu difficile pour nous», a déclaré Shaun Ferguson qui, avec trois autres musiciens, propose un mélange d’acoustique, de flamenco, de jazz et de classique.
Enfin, le groupe Tradition de Saint-Jean s’est produit à la Salle Empress. Malgré un petit problème de micro au début, la formation a fait bonne impression. Ce groupe qui est finaliste pour le prix de l’album francophone de l’année à l’AMCE, participe à l’événement pour rencontrer d’autres musiciens et des gens de l’industrie musicale.
«Ça ouvre des portes. On rencontre plein de musiciens et on peut échanger de l’information. Je ne ressens pas de compétition du tout. Nous essayons de rester nous-mêmes et de faire de notre mieux», a ajouté le chanteur de Tradition, Jean-Marc Cormier qui en est à sa deuxième participation à la Semaine de l’AMCE.

Sylvie Mousseau
À propos de Sylvie Mousseau

Originaire de Montréal, Sylvie Mousseau est établie en Acadie depuis plus de 20 ans. Après des études en art dramatique, elle a complété un baccalauréat en communication à l’Université du Québec à Montréal et oeuvré au sein de la radio communautaire CIBL. En 1989, elle a fait ses débuts à...
En savoir plus