Membre du groupe Acadie Média|Samedi 20 décembre 2014
Vous êtes ici: Accueil » Actualités » La perte d’un juge inquiète au Restigouche

La perte d’un juge inquiète au Restigouche 

prison

CAMPBELLTON – Le départ d’un des deux juges actuellement attitrés à la Cour provinciale de Camp-bellton fait craindre un ralentissement des procédures judiciaires dans cette partie de la province.

La semaine dernière, le ministère de la Justice annonçait que le juge Pierre Dubé, actuellement à Campbellton, deviendra sous peu juge itinérant siégeant à Burton, dans le sud de la province.

Cette situation préoccupe certains intervenants, dont le député libéral de Dalhousie-Restigouche-Est, Do-nald Arseneault. Ce dernier tire la sonnette d’alarme, disant craindre pour la qualité des services offerts à la population.

«Est-ce qu’on va commencer à voir apparaître des listes d’attente pour les procès?, s’interroge le député. Si on avait deux juges à Campbellton, c’est parce qu’il y avait un besoin. D’après moi, c’est certain que ce départ aura des impacts négatifs sur l’appareil judiciaire au Restigouche», indique le député, ajoutant que la situation ne peut qu’empirer si le gouvernement fédéral va de l’avant avec son projet de loi C-10, qui doit durcir certaines peines criminelles.

Ces craintes sont confirmées dans le milieu judiciaire local. À mots couverts, un membre du personnel de Campbellton a exprimé plusieurs préoccupations quant au retrait d’un juge dans le personnel actuel.

«C’est un membre en moins, ça ne peut faire autrement que d’avoir un impact sur les procédures. Je ne pourrais pas dire dans quelle mesure pour l’instant, mais je ne vois pas comment ça pourrait demeurer semblable. On a des procédures judiciaires tous les jours et ça roule bien présentement. Il y a amplement de boulot pour deux juges. Si on en perd un, il va certainement y avoir des conséquences», a-t-on confié à l’Acadie Nouvelle, ajoutant que cette perte pourrait fort bien en venir à ralentir les procédures.

Le député Arseneault ajoute de son côté que le gouvernement Alward a bien agi la semaine dernière en nommant un juge pour la région d’Edmundston.

«Il y avait une problématique énorme dans ce secteur et je suis content qu’on l’ait résolue. Mais il ne faudrait pas maintenant qu’on règle un problème d’un côté et qu’on en crée de l’autre», indique-t-il, réclamant le remplacement du poste bientôt laissé vacant par le départ du juge Dubé.

Au ministère de la Justice, on confirme que le poste permanent de M. Dubé à Campbellton ne sera pas remplacé. On se fait tout de même rassurant.

«Si on voit qu’il y a une demande dans la région, c’est certain qu’un autre juge (itinérant) sera appelé en renfort. On va faire en sorte qu’il n’y ait aucun manque à Campbellton», rapporte Dave Maclean, porte-parole du ministère.

Jean-François Boisvert
À propos de Jean-François Boisvert

Originaire de la Mauricie, Jean-François Boisvert cumule plus d’une quinzaine d’années d’expérience en journalisme dans la région du Restigouche. Il est détenteur d’un diplôme en Lettres françaises du CÉGEP de Trois-Rivières ainsi que d’un second en Journalisme de la Cité collégiale d’Ottawa. C’est d’ailleurs suite à un stage en journalisme...
En savoir plus