Membre du groupe Acadie Média|lundi 30 mars 2015
Vous êtes ici: Accueil » Actualités » Santé: Rino Volpé démissionne

Santé: Rino Volpé démissionne 

volpe_rino_2

FREDERICTON – Le président du conseil d’administration du Réseau de santé Vitalité, Rino Volpé, a démissionné de ses fonctions, provoquant une onde de choc dans les milieux liés à la santé dans la province. 

Selon une source digne de foi, M. Volpé aurait pris sa décision vendredi dernier et sa lettre de démission serait parvenue au gouvernement au début de la semaine. 

Les raisons de sa démission n’ont pu être confirmées, mais il semblerait que M. Volpé soit en désaccord avec une décision du gouvernement au sujet du Centre d’excellence sur le traitement du cancer du sein qui doit être créé à Moncton.

M. Volpé n’a pas rendu les nombreux appels téléphoniques de l’Acadie Nouvelle.

Toutefois, la présidente du Comité des survivantes du cancer du sein et amis, Fernande Cantin, craint que la démission de Rino Volpé ne retarde davantage la création du Centre d’excellence sur le cancer du sein.

Ce dossier, selon Fernande Cantin, serait devenu trop politique.

«On nous avait promis un centre du sein en octobre 2009 et avec un nouveau gouvernement (assermenté en octobre 2010) ils ont retardé la décision», déplore-t-elle.

Dans son dernier budget, le gouvernement a annoncé son intention de débloquer des fonds pour les dessins architecturaux du futur centre. Mais aucune décision n’a encore été prise sur son emplacement. Mme Cantin appuie fortement l’idée d’aménager le centre dans l’ancienne école Vanier, située à un jet de pierre du Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont. En décembre, le gouvernement affirmait qu’il n’était pas contre cette idée, mais qu’il évaluait aussi la possibilité d’installer le centre dans l’hôpital même.

«Je trouve maintenant que c’est devenu une décision politique et ce dossier-là ne devrait pas être politique. Il s’agit d’un dossier de santé. Ça concerne la santé des femmes et des familles et pendant qu’il (le gouvernement) retarde la décision, il y a encore des femmes qui souffrent et nous avons encore aujourd’hui des femmes qui meurent du cancer du sein», a déploré Mme Cantin.

Mme Cantin a aussi révélé que le dossier du Centre d’excellence semblait avoir une très grande importance aux yeux de Rino Volpé.

«À chaque fois que nous l’avons rencontré, il a eu une oreille attentive et même je sentais beaucoup de compassion pour notre cause», a déclaré Mme Cantin, qui a participé à des rencontres avec M. Volpé concernant la création d’un centre d’excellence pour le traitement du cancer du sein dans la province.

En outre, Fernande Cantin croit que le départ de Rino Volpé va retarder la réalisation de ce projet.

«Ça va certainement retarder notre centre du sein. Il avait accompli un excellent travail dans ce dossier», a-t-elle estimé.

Le fait que Rino Volpé ait pu quitter son poste à cause d’une décision liée au Centre d’excellence pour le traitement du cancer du sein n’a rien de farfelu.

On peut comprendre que tout dossier relié au cancer soit de première importance aux yeux de Rino Volpé qui a jadis occupé le poste de vice-président du Conseil d’administration de l’Institut atlantique de recherche sur le cancer.

Rino Volpé a aussi été président du Conseil du Nouveau-Brunswick en matière de santé. 

Bien qu’elle soit au courant de la décision de Rino Volpé depuis quelques jours, la ministre de la Santé, Madeleine Dubé, malgré plusieurs demandes, a refusé de commenter la nouvelle mercredi.