Membre du groupe Acadie Média|Dimanche 23 novembre 2014
Vous êtes ici: Accueil » Actualités » Nouvelle interruption du service d’obstétrique à Campbellton

Nouvelle interruption du service d’obstétrique à Campbellton 

jfb_hopital_cton2-scr

CAMPBELLTON – Pour la deuxième fois en un mois, le service d’obstétrique de l’Hôpital régional de Campbellton devra temporairement interrompre ses activités.

Cette interruption se produira du lundi 30 avril (8 h) au jeudi 3 mai (8 h). Durant cette période, les accouchements seront effectués à l’Hôpital régional Chaleur de Bathurst pour les résidantes du Nouveau-Brunswick et à l’Hôpital de Maria pour celles du Québec.

Selon Luc Foulem, porte-parole du Réseau de santé Vitalité, cette interruption du service est le résultat de circonstances exceptionnelles et imprévisibles au niveau de la disponibilité des obstétriciens. «Nous avons deux obstétriciens en service pour l’Hôpital régional de Campbellton. Quand nous savons à l’avance que l’un ou l’autre – ou les deux – doit s’absenter pour une certaine période de temps, nous sommes en mesure de nous tourner vers des suppléants. Mais, dans ce cas-ci, la situation survient si rapidement que nous n’avons pas eu le temps de réagir en nous assurant les services d’un tel obstétricien suppléant», explique-t-il.

Selon lui, plusieurs médecins sont aptes à pratiquer des accouchements dans le secteur de Campbellton, mais il doit par contre toujours y avoir un obstétricien en service en cas de complications.

Ainsi, les femmes enceintes du secteur Restigouche ayant besoin de services d’obstétrique sont invitées à se rendre à l’Hôpital régional de Campbellton pour être évaluées. Advenant que leur travail soit commencé, elles seront transférées à Bathurst afin d’accoucher.

La situation est différente pour les résidantes du Québec. Elles devront plutôt se rendre à l’Hôpital de Maria dans les deux cas, soit pour évaluation et accouchement.

Quoique cette situation soit temporaire, il s’agit néanmoins de la deuxième fois qu’elle survient au niveau du service d’obstétrique en quelques semaines à peine. «C’est purement une coïncidence, car avant ces deux incidents, il n’y avait pas eu d’arrêt du genre depuis belle lurette», stipule le porte-parole.

Jean-François Boisvert
À propos de Jean-François Boisvert

Originaire de la Mauricie, Jean-François Boisvert cumule plus d’une quinzaine d’années d’expérience en journalisme dans la région du Restigouche. Il est détenteur d’un diplôme en Lettres françaises du CÉGEP de Trois-Rivières ainsi que d’un second en Journalisme de la Cité collégiale d’Ottawa. C’est d’ailleurs suite à un stage en journalisme...
En savoir plus