Des policiers déguisés en «squeegees» à Moncton et Dieppe

DIEPPE – La présence d’un squeegee sur deux grandes artères de Moncton et de Dieppe a coûté à des automobilistes beaucoup plus cher qu’un simple lavage de pare-brise. 

Les laveurs de pare-brise, communément appelés squeegees, ne sont pas légion à Moncton. Dans ce cas-ci, le drôle de personnage était en réalité un policier de la GRC chargé de jeter un coup d’oeil à l’intérieur des véhicules arrêtés au feu rouge.

Lorsqu’un automobiliste profitait du temps d’arrêt pour manipuler son cellulaire, le policier avertissait ses collègues postés un peu plus loin à l’aide d’une radio.

Les chauffeurs fautifs étaient alors appréhendés au feu vert par des policiers en uniforme.

Le stratagème a permis mardi aux policiers du service régional de Codiac de donner plus de cinquante contraventions de 172,50 $. Le manquement de ces automobilistes à la Loi sur les véhicules à moteur leur a aussi donné trois points d’inaptitude à leur dossier.

«Qu’on le veuille ou non, nous sommes beaucoup plus visibles dans notre voiture alors parfois les gens vont nous voir et cacher leur appareil, donc c’est plus difficile de les arrêter», a constaté le gendarme Damien Thériault de Codiac.

«Malheureusement, il y a encore beaucoup de gens qui ne comprennent pas qu’ils ne peuvent pas utiliser ces appareils lorsqu’ils sont au volant», a-t-il déploré.

«Ils pensent que parce qu’ils sont arrêtés au feu rouge ils ont le droit, mais ils sont encore dans la circulation, il faut donc porter attention à ce qui se passe pour être prêt à réagir. Il pourrait y avoir un véhicule d’urgence qui arrive», a prévenu M. Thériault.

Le porte-parole de la GRC n’a pas voulu dévoiler les deux endroits où s’est déroulée l’opération afin de permettre à ses collègues de répéter la tactique.