Nez rouge: année record dans la Péninsule acadienne

POKEMOUCHE – Le service de raccompagnement Opération Nez rouge, offert par des bénévoles aux automobilistes qui ne sont plus en état de prendre le volant, gagne en popularité.

Le bilan d’activité dévoilé jeudi est particulièrement éloquent. «Si on regarde les chiffres, c’est même excellent», n’hésite pas à dire Gaétan Germain, coordonnateur d’Opération Nez rouge – Péninsule acadienne.

Les raccompagnements (1455) sont en hausse de 7,8 % par rapport à 2011. C’est un nombre record pour Opération Nez rouge de la Péninsule acadienne. Le nombre total de bénévoles qui se sont engagés entre le 30 novembre et le 1er janvier (1100, + 9 %) et de kilomètres parcourus (59 726, + 10 %) ont aussi connu une hausse par rapport à 2011, souligne le communiqué officiel.

Cette année encore, la soirée du 31 décembre a été la plus achalandée. À tel point que le service a été quelque peu victime de son succès. Pas moins de 298 raccompagnements ont été réalisés par les 149 bénévoles présents pour la veille du jour de l’An.

«En fait, on a reçu 330 appels, précise M. Germain, 32 personnes ont décommandé, soit qu’il y avait trop d’attente, soit qu’elles avaient trouvé un autre moyen pour rentrer ou tout simplement qu’elles décidaient de dormir sur place.»

«On avait pourtant réussi à attendre notre objectif de 40 équipes ce soir-là, mais quand vient l’heure de pointe, vers 2-3 h du matin, ce n’est pas suffisant. Il faudra s’organiser pour que ça fonctionne mieux.»

Le communiqué d’Opération Nez rouge – Péninsule acadienne souligne aussi le fait que durant la dernière soirée de l’année, «la GRC du district 8 ne rapporte aucun accident lié à la conduite avec facultés affaiblies et une seule personne s’est vu retirer son permis pour une période de 7 jours.

Pour autant, l’objectif zéro accident que s’était fixé les organisateurs n’a pas été atteint sur l’ensemble de la campagne 2012.

«Malheureusement, il y en un ou deux accidents. Dans l’un d’eux, la voiture a presque frappé une de nos équipes et son conducteur a été légèrement blessé. Entre 4 et 6 personnes ont été arrêtées en état d’ébriété pendant la campagne.»

Sur le plan financier, les nouvelles sont bonnes, même si, cette année, l’organisation a dû composer avec des dépenses nouvelles.

«Au départ, on partait avec un manque à gagner de 6000 $ à cause des assurances qu’on devait payer nous-mêmes», n’oublie pas Gaétan Germain.

Si le service est gratuit, les automobilistes peuvent néanmoins faire un geste. Les bénévoles ont ainsi recueilli 16 660 $ en pourboires pour une moyenne de 11,45 $ par appel au cours des 10 soirées de fonctionnement. Les dons remis à Nez rouge sont versés intégralement au maître d’œuvre, soit les clubs Richelieu participants de la Péninsule.

Ces bons résultats seront-ils suffisants pour assurer la pérennité de l’activité?

«C’est très encourageant, mais pour y arriver, ça prend des commanditaires et des bénévoles», répond le coordonnateur pour la Péninsule acadienne.

Le nombre croissant de bénévoles est pour lui un bon signe. D’autant plus encourageant que les jeunes sont enfin au rendez-vous.

«Les années précédentes, ils n’étaient pas assez nombreux. Le fait d’avoir une page Facebook, ça nous a certainement permis d’attirer plus de jeunes.»