Tracadie-Sheila: un employé de McDonald’s viré pour une vidéo humoristique (AVEC VIDÉO)

TRACADIE-SHEILA – Un employé du McDonald’s de Tracadie-Sheila s’est fait congédier pour une raison qui n’est pas banale. Son employeur lui reprocherait d’avoir réalisé une vidéo humoristique il y a plusieurs mois de cela, avant même qu’il ne soit embauché.

Dans la vidéo en question, Rénaldo Okeefe campe un personnage de son invention qui lui a servi pour plusieurs autres vidéos. Dans le petit film, son «mangeux de poubelle» s’en va fouiller dans celles de McDonald’s.

Rien de bien méchant, sauf qu’une personne a eu l’idée de transmettre une plainte à la direction de la chaîne de restauration rapide en envoyant un lien pour visionner la vidéo accessible sur le site de partage YouTube.

Les conséquences ne se sont pas fait attendre pour Rénaldo Okeefe qui occupait un emploi dans le restaurant de Tracadie-Sheila depuis seulement une semaine.

«Ils m’ont appelé mardi matin pour me dire qu’ils avaient une mauvaise nouvelle, qu’ils ne pouvaient pas me garder parce qu’une personne a fait une plainte au siège social de McDonald’s et a envoyé la vidéo que j’avais faite un an passé. Ils ne pouvaient pas me garder juste à cause de cette vidéo», explique le père de famille en entrevue avec l’Acadie Nouvelle.

C’est aussi par le biais d’une vidéo, affichée sur les réseaux sociaux, qu’il s’est ému de sa situation. Une vidéo partagée plusieurs centaines de fois qui a rapidement fait le tour de la Péninsule acadienne. Les messages de soutien se sont multipliés pour dénoncer la décision de l’employeur.

Un employeur que l’Acadie Nouvelle a tenté de le joindre pour obtenir son point de vue. La réponse est venue de la direction des communications de McDonald’s pour le Québec et l’est du Canada qui a fait parvenir au journal la position officielle du propriétaire du restaurant.

«Le dossier auquel vous faites référence concerne une personne qui a été à l’emploi de mon entreprise. Pour respecter la confidentialité des renseignements concernant l’employé et mon entreprise, il serait inapproprié d’émettre des commentaires», a écrit le propriétaire de la franchise.

La réaction de la compagnie est d’autant plus surprenante que Rénaldo Okeefe affirme avoir eu l’autorisation pour tourner la vidéo à l’époque.

«J’ai eu leur accord, j’ai fait ma vidéo, j’ai acheté le lunch pour la vidéo et après j’ai ramassé mes affaires et j’ai tout nettoyé», se souvient-il.

À première vue, le petit film de quelques minutes ne met nullement en cause l’image de McDonald’s. Il n’y a pas la moindre critique sur l’entreprise ou ses produits. L’humour n’est pas des plus léger, mais tout est affaire de goût.

«Je fais juste des vidéos pour faire rire le monde», se défend Rénaldo Okeefe qui s’interroge sur les motivations de la personne qui a envoyé la vidéo à la direction de McDonald’s.

«C’est stupide de perdre sa job pour une vidéo tournée l’an passé», reconnaît ce père avec deux jeunes enfants à charge. Sa situation financière immédiate le préoccupe grandement, surtout que les postes de cuisinier ne courent pas les rues dans la Péninsule.

Il compte tirer un enseignement de l’expérience qu’il vient de vivre.

«Je ne vais pas arrêter de faire des vidéos, assure-t-il, mais des vidéos avec des commerces, c’est fini.»