L’ancienne clinique Morgentaler rouvrira ses portes avec de nouveaux locataires

FREDERICTON – La clinique Morgentaler de Fredericton aura bientôt de nouveaux locataires. La nouvelle clinique de médecine familiale 554 se spécialisera dans les services de santé reproductive comme l’avortement.

Les locaux de la clinique du centre-ville de la capitale provinciale n’auront été vides qu’environ six mois. La campagne de sociofinancement du groupe Justice reproductive NB (JRNB) a permis en partie d’acheter l’établissement des mains des héritiers du pionnier de l’avortement au Canada, le Dr Henry Morgentaler, décédé en 2013.

Les patientes de la clinique 554 devront cependant payer pour subir un avortement puisque la procédure n’est pas remboursée par l’assurance-maladie lorsqu’elle est pratiquée à l’extérieur d’un hôpital.

Les porte-parole de JRNB ont salué l’ouverture de la clinique tout en dénonçant le manque d’accès à l’avortement qui perdure au Nouveau-Brunswick à leur avis.

Le nouvel établissement ouvrira «au cours des semaines à venir» selon le communiqué de presse publié vendredi.

La clinique Morgentaler a fermé ses portes en juillet en raison de problèmes financiers. L’établissement effectuait uniquement des avortements, une journée par semaine.

Les responsables de la nouvelle clinique sous la direction du Dr Adrian Eoin Edgar ont l’intention d’accorder une attention particulière aux soins de santé destinés à la communauté lesbienne, gaie, bisexuelle et transgenre (LGBTQ).

«Le Nouveau-Brunswick est plus diversifié qu’on le croit. Il y a beaucoup de gens ici qui ont besoin de soins de santé particuliers, mais nous ne sommes pas en mesure de leur offrir», a souligné le Dr Edgar dans un communiqué de presse.

La clinique 554 sera également ouverte à la population en général comme n’importe quel autre cabinet de médecin généraliste, a précisé le médecin qui est de retour au Nouveau-Brunswick après avoir notamment travaillé auprès des prostituées du tristement célèbre Downtown Eastside de Vancouver, en Colombie-Britannique.

Le Dr Edgar et son équipe accueilleront 600 nouveaux patients. Le site Web de la clinique (www.clinic554.ca) est déjà en ligne.

JRNB réclame toujours du gouvernement provincial qu’il modifie ses politiques afin que les avortements pratiqués en clinique soient remboursés par l’assurance-maladie.

«Il reste encore beaucoup de chemin à faire en ce qui a trait l’accès à l’avortement. Les gens doivent payer de leur poche à la clinique, alors que cette option est moins coûteuse, plus rapide et plus confidentielle que s’ils allaient à l’hôpital» a déploré l’une des représentantes du groupe, Jessi Taylor.

Le gouvernement de Brian Gallant a éliminé l’année dernière le passage du règlement provincial 84-20 qui obligeait les femmes à obtenir la certification écrite de deux médecins selon lesquels un avortement était «médicalement nécessaire» avant de pouvoir subir gratuitement la procédure dans l’un des deux hôpitaux autorisés de la province.

Fredericton ne paie cependant toujours pas pour les avortements pratiqués en clinique. Le Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont de Moncton et l’Hôpital régional Chaleur de Bathurst, tous deux sous la responsabilité du Réseau de santé Vitalité, sont toujours les seuls hôpitaux à offrir un service d’avortement. À la demande du gouvernement, le Réseau de santé Horizon a l’intention d’ouvrir sa première clinique d’avortement en milieu hospitalier en avril.

La clinique 554 offrira aussi des avortements aux femmes enceintes qui ne sont pas des patientes du Dr Edgar. Elles devront tout d’abord contacter la ligne sans frais de la clinique (1-855-978-5434) durant les heures d’ouverture. La procédure coûte entre 700 $ et 850 $ selon la progression de la grossesse.

Droit à la vie N.-B. dénonce

Le principal groupe d’opposition à l’accès à l’avortement n’a pas perdu de temps pour dénoncer l’ouverture de la nouvelle clinique 554, vendredi.

«Nous ne sommes pas exactement en train de célébrer la nouvelle», a déclaré dans un communiqué de presse de directeur général de Droit à la vie Nouveau-Brunswick.

«Ce n’est rien de moins qu’un désastre pour la santé des femmes et c’est encore pire pour celle des bébés de notre province», selon Peter Ryan.

La clinique médicale 554 qui sera située dans les anciens locaux de la clinique d’avortement Morgentaler au centre-ville de Fredericton promet d’offrir une gamme complète de services de santé reproductive (comme des avortements) en plus de cibler spécialement la communauté lesbienne, gaie, bisexuelle et transgenre.

«Des milliers de vies ont été interrompues prématurément dans cet établissement. Je ne comprends pas comment quelqu’un de sain d’esprit voudrait se faire soigner là. J’imagine que certaines personnes seront tentées d’y aller en désespoir de cause. C’est très triste.» – MRC