30 francophones de moins de 30 ans à surveiller

L’Acadie Nouvelle vous présente aujourd’hui sa liste annuelle de 30 jeunes francophones de moins de 30 ans à surveiller. Cette année, pour renouveler un peu ce tour d’horizon traditionnel, nous nous sommes donné le défi de trouver des gens qui n’avaient pas été inclus dans les trois dernières listes. Voici donc, sans ordre particulier, nos 30 choix.

Carole Belliveau, humoriste, 25 ans

Carole «Coco» Belliveau, originaire de Grand-Sault et établie à Montréal, se taille petit à petit une belle place dans le monde de l’humour. Diplômée de l’École nationale de l’humour, elle fait sa marque et enchaîne les projets ces derniers temps. Elle a récemment remporté le prix remis au numéro de l’année au dernier Gala de la relève en humour grâce à un monologue personnel relatant sans détour une agression sexuelle qu’elle a subie.

Rémi Poirier, entrepreneur, 16 ans

À 16 ans, Rémi Poirier a déjà une très belle feuille de route. Cet ado de Shediac, qui a monté l’entreprise numérique A-Track Media et a créé des vidéos avec des artistes bien connus tels que Travis Cormier, Laurie LeBlanc et Rosa Laricchiuta. Même s’il est loin d’être assez vieux pour aller boire une bière dans un bar avec les gens de la scène culturelle qu’il côtoie régulièrement, il joue déjà dans la cour des grands.

Isabelle Wallace, infirmière et leader, 24 ans

Isabelle Wallace a récemment obtenu un baccalauréat en science infirmière à l’Université de Moncton et réalise actuellement sa maîtrise à l’Université d’Ottawa. Elle est mentore pour les étudiants autochtones et travaille pour le gouvernement fédéral. Cette jeune leader originaire de la Première Nation malécite de Madawaska a déjà un C.V. long comme le bras et continue de s’impliquer à fond de train dans les secteurs des soins infirmiers et des peuples autochtones.

Jason LeBlanc, auteur-compositeur-interprète, 24 ans

L’artiste Jason LeBlanc, originaire de Memramcook, n’a pas chômé en 2016. Le groupe Les Jeunes d’Asteure, dont il est l’un des guitaristes, a lancé un album en octobre. Quelques jours plus tôt, il a lancé son premier album solo sous le pseudonyme de Menoncle Jason. Ce créateur unique en son genre innove et vient brasser les cartes dans une scène culturelle acadienne qui en a bien besoin.

Dominic Babineau, boxeur, 25 ans

Le pugiliste Dominic Babineau, originaire de Richibucto-Village, connaît un très bon début de carrière chez les professionnels, avec une fiche de six victoires (dont quatre par knockout) et un seul revers (subi en décembre à Edmonton). On peut s’attendre à voir cet athlète talentueux et prometteur rebondir rapidement en 2017.

Travis Cormier, chanteur, 23 ans

Le chanteur rock Travis Cormier a fait toute une percée sur la scène francophone en 2016 en passant à un cheveu de tout rafler à l’émission de téléréalité La Voix. Même s’il n’a pas remporté les grands honneurs, il est sorti de cette expérience avec une immense popularité tant au Nouveau-Brunswick qu’ailleurs.

Caroline Bélisle, comédienne et dramaturge, 24 ans

Caroline Bélisle se fait de plus en plus connaître ces dernières années sur la scène culturelle acadienne. Originaire du Québec et établie à Moncton, elle oeuvre comme comédienne et comme dramaturge. Ses créations, dont les pièces Nounours, la magie de Noël et Noël à la camp ont récemment été jouées au Pays de la Sagouine.

Frédérik Jones, entrepreneur, 24 ans

L’entrepreneur Frédérik Jones s’est fait connaître avec le groupe SweetSpotSquad, qui fait fureur sur le web avec ses vidéos mettant en scène des exploits sportifs invraisemblables. En 2016, cet ingénieur de formation originaire de la Péninsule acadienne a lancé un projet de création numérique, F.J. Production. Basée à Shippagan, cette boîte a déjà collaboré avec plusieurs entreprises de la Péninsule acadienne.

Cheick Sanou, homme fort, 24 ans

L’homme fort Cheick «Iron Biby» Sanou, originaire du Burkina Faso et établi à Dieppe depuis quelques années, est une véritable force de la nature. En septembre, à Gatineau, il est arrivé au 3e rang lors de la compétition World Junior Ultimate Strongman. Ce colosse, qui peut tirer des camions et lever d’énormes objets, est à surveiller. Pesant 350 livres et mesurant 6 pieds 2 pouces, il est dur à manquer.

Gabrielle Babineau et Martine Chiasson, entrepreneures, 27 et 28 ans

Les kinésiologues Gabrielle Babineau et Martine Chiasson se sont récemment lancées en affaires en lançant Movemint, une entreprise basée à Moncton et spécialisée dans tout ce qui a trait à l’exercice physique et à la nutrition. Les deux copropriétaires travaillent avec des gens qui veulent gérer leur douleur, se remettre d’une grossesse, prévenir des ennuis de santé ou simplement bouger davantage. Elles publient également un magazine portant le même nom.

Alexa Elias, entrepreneure, 24 ans

L’entrepreneure Alexa Elias, de Dalhousie, connaît un très bon départ dans le monde des affaires. Cette traductrice a lancé en 2016 sa troisième entreprise, un magasin de vêtements pour femmes à Campbellton, Boutique LEX. Elle continue d’oeuvrer à titre de copropriétaire de la ligne de produits cosmétiques Hey Mama Cosmetics. Fière Restigouchoise, elle croit dur comme fer au développement économique de sa région.

Philippe Myers, hockeyeur, 19 ans

Le défenseur acadien Philippe Myers, originaire de Dieppe, est l’un des plus beaux espoirs de la relève sportive du Nouveau-Brunswick. Ce joueur des Huskies de Rouyn-Noranda (dans la LHJMQ), qui est sous contrat avec les Flyers de Philadelphie, a récemment été choisi pour faire partie de l’équipe canadienne en vue du Championnat mondial junior de hockey. On devrait voir ce colosse de 6 pieds 5 pouces et 210 livres chez les professionnels à temps plein plus tôt que tard.

Gaétane Johnson, élue municipale, 19 ans

Gaétane Johnson a été élue conseillère municipale à Rogersville lors des élections du 9 mai, quelques jours à peine après son 18e anniversaire. Cette politicienne de la relève, qui étudie la psychologie à l’Université de Moncton, a par la suite été nommée à la Commission sur la réforme électorale du Nouveau-Brunswick par le gouvernement provincial.

Jonathan Sonier, étudiant, 27 ans

Jonathan Sonier, originaire de Maltempec, étudie présentement à Montréal en vue de devenir prêtre catholique. Il est l’un des très rares Acadiens de sa génération à emprunter cette voie. Il prévoit revenir au bercail dans quelques années après son ordination. Comme les prêtres ne courent pas les rues dans la province, parions que bien des communautés feront la file pour l’accueillir.

Vivianne Baldwin, élue municipale, 23 ans

Une jeune leader qui a sa communauté rurale à coeur, Vivianne Baldwin a été élue mairesse de Maisonnette le 9 mai à l’âge de 22 ans. Elle avait été membre du conseil municipal de ce village de la Péninsule acadienne au cours des deux années précédentes. Elle étudie actuellement à l’Université de Moncton, au campus de Moncton.

Taha Maarous, administrateur et leader, 29 ans

Taha Maarous, un administrateur de formation diplômé de l’Université de Moncton, se distingue dans sa communauté. Originaire du Maroc et établi dans la région depuis quelques années, cet employé des Fermes Cavendish est président du Soccer Dieppe en plus d’être membre et porte-parole du comité ad hoc sur la promotion de la démocratie et la participation citoyenne de la Ville de Dieppe. Pendant ce temps, il étudie à temps partiel en vue d’obtenir une maîtrise en administration des affaires.

Sue Duguay, leader jeunesse, 17 ans

Sue Duguay a été élue à la présidente de la Fédération des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick (FJFNB) en mai. Cette élève du Carrefour Beausoleil de Miramichi avait siégé au conseil d’administration de cet organisme au cours des trois années précédentes. Elle a remporté le tournoi provincial de débat des écoles secondaires francophones en 2016 avec son équipe.

Nelly Dennene, leader féministe, 24 ans

Nelly Dennene a été nommée directrice générale du Regroupement féministe du Nouveau-Brunswick (RFNB) en décembre. Elle oeuvrait déjà au sein de l’organisme depuis plus d’un an à titre de chargée de projets et responsable de la recherche. Elle détient une maîtrise en science politique de l’Université du Québec à Montréal et est membre du conseil d’administration du Centre d’accueil et d’accompagnement des immigrants francophones du sud-est du N.-B. (CAFI) à Moncton.

Roxann Guerrette, scientifique et leader étudiante, 26 ans

Roxann Guerrette est la présidente de la Fédération des étudiantes et étudiants du Campus universitaire de Moncton (FÉÉCUM). En plus d’être l’une des figures dirigeantes du mouvement étudiant au Nouveau-Brunswick, cette leader originaire de Sainte-Anne-de-Madawaska est candidate au doctorat en sciences de la vie et travaille à l’Institut Atlantique de recherche sur le cancer à Moncton. Ses recherches portent sur le cancer du sein.

Simon Richard, goalballeur, 22 ans

L’athlète Simon Richard, de Dieppe, est l’un des meilleurs goalballeurs au pays. Sa carrière sportive a atteint des sommets en 2016 lorsqu’il a représenté le Canada aux Jeux paralympiques de Rio de Janeiro. Son équipe a terminé au huitième rang. En plus d’exceller dans le monde des sports, il étudie la kinésiologie à l’Université de Moncton.

Mélissa Martel, leader jeunesse, 20 ans

Originaire de Saint-Quentin et établie à Moncton, Mélissa Martel est la présidente des Jeux de la francophonie canadienne 2017 et la secrétaire-trésorière de la Société nationale de l’Acadie (SNA). Cette étudiante au baccalauréat en gestion du loisir, sport et tourisme à l’Université de Moncton a été choisie afin de participer à l’initiative Héritières du suffrage, qui vise à commémorer le centenaire du suffrage des femmes au Canada.

Sara Abdessamie, étudiante, 18 ans

Très impliquée à l’école et dans la communauté, la jeune Sara Abdessamie, de l’école Sainte-Anne de Fredericton, s’est démarquée en 2016 en recevant une bourse de 100 000$ de la Fondation Boursiers Loran. Elle étudie actuellement les sciences de la santé à l’Université Dalhousie d’Halifax et a récemment été nommée au Conseil jeunesse du premier ministre du Canada.

Xavier Lord-Giroux, leader acadien, 25 ans

Xavier Lord-Giroux, originaire de Dieppe et établi à Fredericton, était vice-président de la Société nationale de l’Acadie (SNA) jusqu’en novembre. Il s’est retrouvé à présidence par intérim lorsque René Cormier a démissionné dans la foulée de sa nomination au Sénat. En plus d’être un jeune leader acadien bien en vue, il mène aussi une carrière en théâtre.

Jessica Basque et Berthier Robichaud, entrepreneurs, 27 et 23 ans

Les jeunes entrepreneurs Jessica Basque et Berthier Robichaud ont ouvert les portes du Gym Palestra en janvier 2016 à Tracadie. Respectivement formés en kinésiologie et en éducation physique, ces deux passionnés de conditionnement physique et de mise en forme n’ont pas fait les choses à moitié. Leur grande salle de sport a été construite sur mesure et roule à plein régime depuis son ouverture.

Lisa Savoie-Ferron, intellectuelle, 26 ans

Originaire de Chiasson Office, dans la Péninsule acadienne, Lisa Savoie-Ferron a étudié les lettres françaises et la sociologie à l’Université d’Ottawa pendant plusieurs années et y a travaillé comme assistante de recherche. Elle travaille actuellement comme adjointe à la coordination du mouvement Imaginons la Péninsule acadienne autrement.

Sébastien Bérubé, artiste, 25 ans

Le poète et auteur-compositeur-interprète Sébastien Bérubé fait son petit bout de chemin dans le monde culturel. Cet artiste d’Edmundston a connu une bonne année en 2016 en remportant un prix au Salon du livre de Montréal et en participant à l’émission télévisée Unis par le chant. Il est également membre du Secrétariat à la jeunesse de sa communauté.

Hally Cormier, passionnée de cuisine, 13 ans

La jeune passionnée de cuisine Hally Cormier a livré la marchandise en 2016 en remportant l’émission télévisée culinaire La Relève. Cela lui a permis de mettre la main sur une bourse de 10 000$ et sur un voyage en France. Elle s’est récemment dite intéressée par une carrière en nutrition ou en restauration.

Ryan Browne, entrepreneur, 25 ans

L’entrepreneur Ryan Browne, barbier de formation, a trouvé sa niche à Moncton en 2014 en fondant le salon Handsome Devils. Des tatoueurs se sont joints à son équipe depuis. Lui et ses collègues se sont démarqués en 2016 lorsqu’ils sont venus en aide à un commerce de bandes dessinées du centre-ville qui avait été victime d’un cambriolage majeur. Ils ont exceptionnellement ouvert les portes du commerce une journée supplémentaire et ont remis leurs revenus, soit environ 2000$, au Comic Hunter.