«Mission accomplie» à l’école Sgt Mark Gallagher en Haïti

Ken Biddington peut dire «mission accomplie». L’enseignant du CCNB – Campus de Dieppe a complété sa dernière visite éducative à l’École de formation professionnelle Sgt Mark Gallagher en Haïti.

L’école Mark Gallagher a été construite en l’honneur du policier néo-brunswickois décédé lors du puissant séisme qui a dévasté Haïti en 2010. Ken Biddington a été chargé de former les enseignants et l’administration de l’école. Il est revenu de sa dernière mission de formation lundi.

«C’était la dernière mission officielle du projet. Ça ne veut pas dire qu’il n’y en aura pas d’autres, mais le financement est arrêté», a précisé M. Biddington.

Depuis 2014, l’enseignant en ressources humaines, a effectué 15 missions à Rivière Froide, un village situé à une douzaine de kilomètres de Port-au-Prince. Il y a d’abord formé les enseignants et samedi dernier il a terminé la formation des cadres de l’école.

L’école Mark Gallagher offre des programmes dans le domaine de la construction et de l’administration. Plusieurs étudiants ont déjà obtenu leur diplôme depuis l’ouverture de l’établissement en 2014.

«Ce sont de bons programmes et de bons enseignants. C’est sûr qu’il y a des difficultés. Il ne faut pas se le cacher. Le recrutement n’est pas toujours facile parce que c’est dans une zone assez pauvre. Il d’autres endroits à Port-au-Prince où les gens sont plus riches, mais l’école a été placée stratégiquement dans une région plus pauvre», a souligné M. Biddington.

L’enseignant a conclu sa dernière visite, en tant qu’employé du CCNB, avec le sens du devoir accompli. Il croit avoir laissé l’école entre de bonnes mains.

«Seulement le fait que c’est Haïti, il y a des difficultés, mais je me sens bien. Les enseignants, ils mettent en marche les notions que j’ai enseignées. C’est une approche par compétences. On cherche donc à développer des étudiants qui ne sont pas seulement connaissants, mais aussi compétents», a-t-il précisé.

Aider les Haïtiens, ça ne s’arrête pas avec la fin de la mission du CCNB à l’école Mark Gallagher pour Ken Biddington. Aider ces insulaires qui vivent souvent dans un état d’extrême pauvreté est une affaire de famille pour les Biddington.

Après avoir envoyé plus de 800 livres à Haïti, Ken et sa famille préparent l’envoi d’un conteneur de 20 pieds dans lequel on trouve des milliers de livres et des ordinateurs.

«Le livre là-bas est très important. Je ne peux pas décrire vraiment comment ils dévorent le livre, même les adultes. Ils ont assez peu de livres. Ceux qu’ils ont, ils sont vieux. Quand tu leur donnes un livre dans les mains, l’enfant va dans un coin et il mange le livre et il en veut juste un deuxième. Même pour ceux qui ne savent pas trop lire, avoir un livre dans les mains, c’est de l’or», a confié l’enseignant à l’Acadie Nouvelle.

Il faut dire que Ken Biddington n’en est à ses premières visites dans un pays en voie de développement. À titre personnel, il s’était rendu à Haïti en 2001 et 2002 en plus de visiter le Rwanda et le Congo en 2006 et 2009.

«Je ne peux pas aller là et voir la misère autour de moi et ne rien faire», a-t-il lancé.

Le CCNB a conclu un partenariat en mai dernier avec Équipe/Team Canada Healing Hands, ce qui permettra aux partenaires de collaborer au développement des services de réadaptation en Haïti en misant, entre autres, sur le volet de la formation professionnelle et technique.