Armand Doucet en direct de Dubaï

Armand Doucet n’a peut-être pas remporté le prix mondial de l’enseignement de la fondation Varkey, mais cet enseignant acadien tire des souvenirs inoubliables de son aventure. L’Acadie Nouvelle l’a interviewé alors qu’il était toujours à Dubaï, dans les Émirats arabes unis, pour la cérémonie, dimanche.

L’enseignant à l’école secondaire de Riverview a tissé des liens d’amitié qui lui permettront de mieux poursuivre ses initiatives auprès des élèves canadiens.

En décembre, Armand Doucet s’est démarqué avec deux autres Canadiens en se taillant une place au top 40 sur plus de 20 000 candidatures. L’homme de 37 ans n’a toutefois pas été retenu au dévoilement des 10 finalistes en février. Les juges lui ont préféré Maggie Macdonnell, une enseignante du Nunavik.

À l’œuvre depuis six ans dans cette communauté éloignée du nord du Québec, elle fait la promotion d’un mode de vie sain. Elle a contribué, en partenariat avec la municipalité de Salluit, à l’ouverture d’un centre de conditionnement physique pour les écoles locales et pour les adultes.

Elle a aussi créé un club de course afin de motiver les jeunes, en plus de travailler pour améliorer la situation difficile des jeunes filles de la région.

Si elle remportait le prix, la dame disait vouloir créer un organisme sans but lucratif dont les programmes miseraient sur l’environnement et les jeunes du nord du Québec.

C’est finalement elle qui a remporté les honneurs et le prix de 1 million $US (1,3 million $CAN). Le premier ministre canadien Justin Trudeau l’a d’ailleurs félicitée par l’entremise de son compte Twitter.

Armand Doucet était aux côtés de la vainqueure pour célébrer sa victoire.

«Je suis tellement fier d’elle. Elle représente très bien l’excellent travail que les enseignants canadiens réalisent. Elle est une inspiration pour nous tous.»

Un parcours à souligner

Le parcours d’Armand Doucet mérite également d’être souligné.

En 2015, il a créé une semaine «Harry Potter» à l’école secondaire anglophone de Riverview. Les classes, les couloirs et la cafétéria ont été transformés en maison de Poudlard, pour motiver les élèves à la lecture du chef d’œuvre littéraire populaire de J. K. Rowling.

Son initiative lui a valu le Prix du premier ministre pour l’excellence dans l’enseignement à l’échelle pancanadienne.

L’homme est également un coureur redoutable. Il a accompli tout un exploit en 2014, en courant 30 km chaque jour pendant 30 jours pour promouvoir l’Activité physique auprès des jeunes. Il a triplé la mise au dernier jour de son parcours, en courant un ultra-marathon de 90km, pour un total de 990 km parcouru en 31 jours.

L’année d’avant, il participait à une compétition Ironman pour une campagne de souscription au bénéfice de l’hôpital de Moncton, en l’honneur de sa belle mère, aux prises avec un cancer pancréatique.

Il a été honoré de la Médaille pour le service méritoire du gouverneur du général du Canada en juin 2016.

Armand Doucet se considère choyé d’avoir pu partager ces moments avec des grands du monde de l’enseignement.

«C’était une expérience incroyable.»
Avec des extraits de la Presse canadienne