Membre du groupe Acadie Média|Samedi 20 décembre 2014
Vous êtes ici: Accueil » Arts et spectacles » Un FICFA occupé pour Amanda Dawn Christie

Un FICFA occupé pour Amanda Dawn Christie 

ficfaamanda

MONCTON – Au cinéma comme dans ses installations vidéo, la réalisatrice et artiste Amanda Dawn Christie, de Moncton, cherche à explorer les réalités de la vie, incluant les moments plus banals comme l’attente. Jamais très loin de la performance, ses œuvres sondent les nouvelles technologies.

Plusieurs personnes se souviendront peut-être de son court métrage Off Route 2, tourné à Moncton, qui a fait beaucoup jaser puisqu’il s’est rendu jusqu’au Festival de Cannes. On voit dans ce film expérimental sans dialogue une femme, incarnée par Amanda Dawn Christie, victime d’un accident de voiture, en attente de secours, dans le calme.

«Ce qui m’intéresse, ce sont des choses qui ne sont pas souvent représentées au cinéma. Notre vie se passe beaucoup dans l’attente et l’anticipation. On attend l’autobus, chez le médecin, en ligne au supermarché», a déclaré la réalisatrice qui, en plus d’Off Route 2, propose deux installations vidéo au Festival international du cinéma francophone en Acadie, qui s’ouvre jeudi.

Ses vidéos présentées dans le cadre du volet art médiatique seront en montre pendant toute la durée du FICFA. Avec ses installations, l’artiste invite le public à réfléchir sur la technologie numérique qui est en train de remplacer les signaux analogiques et la pellicule.

Dans Last Days of Snow (Les derniers jours de la neige), elle présente une série de performances réalisées dans des lieux publics, tels un bar, un restaurant ou encore une piscine. L’artiste est assise en compagnie d’un téléviseur portable et elle attend tout simplement la fin du signal analogique.

«Je ne suis jamais en train de regarder la télévision et je suis juste à côté et j’attends, souvent avec une expression ennuyée. Il n’y a pratiquement rien qui se passe», a expliqué Amanda Christie.

L’installation, qui comprend plusieurs téléviseurs, est placée dans le hall d’entrée de Radio-Canada, à Moncton. Chaque poste joue en boucle les vidéos réalisées par Mme Christie.

Dans sa seconde installation vidéo, Last Days of Cinema (Les derniers jours du cinéma), l’artiste a tourné des images dans un vieux cinéma à Amsterdam où elle a travaillé comme projectionniste. L’artiste, qui avait accès à toutes les salles et les cabines de projection, a filmé les coulisses de ce théâtre où elle explore au ralenti l’architecture de l’édifice.

«C’était un ancien cinéma qui date de 1921 et c’était vraiment beau. Ils étaient en train de faire la conversion vers la projection numérique», a indiqué Amanda Christie, soulignant qu’il n’existe pratiquement plus de projecteurs 35 mm, enlevant ainsi l’option aux cinéastes de travailler avec la pellicule.

Les cinémas comme celui d’Amsterdam ont presque tous disparu pour être remplacés par des salles comme les théâtres Empire et Famous Players. Que l’on soit à Moncton, à New York ou à Toronto, elles sont toutes identiques. Selon Mme Christie, cela rend l’expérience du spectateur beaucoup plus uniforme.

Last Days of Cinema est présenté à la Salle Empress pendant les activités du festival. Off Route 2 est à l’affiche du FICFA samedi, à 19 h.
 

Sylvie Mousseau
À propos de Sylvie Mousseau

Originaire de Montréal, Sylvie Mousseau est établie en Acadie depuis plus de 20 ans. Après des études en art dramatique, elle a complété un baccalauréat en communication à l’Université du Québec à Montréal et oeuvré au sein de la radio communautaire CIBL. En 1989, elle a fait ses débuts à...
En savoir plus