À la découverte de l’univers surréaliste de Klô Pelgag

MONCTON – Bienvenue dans l’univers d’une artiste tout à fait spécial. La poétique Klô Pelgag arrive avec ses chansons un peu surréalistes, à l’image de ses inspirations littéraires, théâtrales et cinématographiques.

Lorsqu’elle s’est produite au Festival international de la chanson de Granby en septembre, plusieurs délégués ont eu un coup de foudre pour cette jeune artiste qui propose un univers musical déjanté. Sur scène, elle a une personnalité très libre qui peut parfois rappeler celle de Marie-Jo Thério. Ayant grandi à Sainte-Anne-des-Monts, en Gaspésie, l’artiste qui a été récompensée cinq fois à la finale de Granby en 2011 est repartie avec le prix RADARTS-Granby, lui donnant ainsi un laissez-passer pour la FrancoFête en Acadie 2012. Elle présentera donc un extrait de son spectacle vendredi soir au Théâtre Capitol. Accompagnée de cinq musiciens, dont un trio à cordes, Klô Pelgag crée des environnements sonores imagés. Dans sa présentation, elle affirme qu’elle s’efforce de faire de ses chansons des «paysages pour aveugles».

«Ce qui me touche dans l’art, ce sont les images fortes, que ce soit avec les mots ou les images elles-mêmes. Il y a donc dans mes chansons beaucoup d’images fortes. Si mettons quelqu’un ferme les yeux en écoutant mes chansons, il peut voir des images dans sa tête»,

a déclaré Klô Pelgag, au cours d’un entretien avec l’Acadie Nouvelle. Inspirée notamment par le dramaturge Eugène Ionesco, l’art surréaliste ou encore le cinéaste André Forcier, l’auteure-compositrice-interprète confie avoir découvert beaucoup de choses pendant ses études en théâtre au cégep.

«Je ne suis pas vraiment une musicienne. Je ne lis pas la musique. C’est très instinctif ma manière d’écrire les chansons. Ça part de ce que moi je suis et ça se transmet en musique et en chansons. C’est très naturel pour moi», a expliqué la chanteuse, précisant que le côté orchestral dans ses chansons porte la signature de son frère, Mathieu Pelgag.

Celle qui s’est produite, entre autres, à Petite-Vallée, aux FrancoFolies de Montréal, au Festival d’été de Québec, à Coup de cœur francophone, aux Rencontres d’Astaffort en France et qui a remporté le concours Tremplin à Dégelis et enregistré un minidisque prévoit réaliser un album complet au cours de la prochaine année.

«Je veux faire quelque chose de très nuancé, donc j’espère qu’on retrouvera ce côté orchestral, mais que l’on retrouvera aussi un côté plus intime qui me ressemble quand j’écris des chansons puis de la façon dont moi je les arrange. On a commencé aussi à travailler avec mes musiciens par improvisation. Ce sont trois textures différentes d’arrangement et j’espère qu’on les retrouvera toutes les trois sur le disque et qu’en même temps, ce soit uniforme et équilibré», a-t-elle expliqué, ajoutant qu’en mars il fera une tournée de trois semaines en Chine afin de représenter la francophonie canadienne.

Klô Pelgag présente son extrait de spectacles dans le cadre des vitrines au Théâtre Capitol, vendredi, à 19 h 30. Le public pourra voir aussi Corbin, Shaun Ferguson, Les Hôtesses d’Hilaire, Émile Proulx-Cloutier et Bernadette.