Des artistes mieux équipés pour former la jeunesse

BATHURST – L’Association acadienne des artistes professionnels du Nouveau-Brunswick a lancé jeudi un guide pour encadrer l’artiste dans son rôle d’intervenant dans les écoles.

Le lancement a eu lieu à l’école Place-des-Jeunes de Bathurst.

Portant le titre Guide de l’artiste en milieu scolaire, ce manuel se veut une boîte à outils pour l’artiste. Il propose des conseils pratiques, des démarches et outils concrets ainsi que des renseignements sur le système éducatif dans la province.

«Nous avons enfin un guide pour mieux intégrer les artistes dans les écoles. C’est là que nous apprenons à devenir des citoyens, là que nous formons notre propre identité. Les arts et les artistes dans ce processus aident à voir le monde de plusieurs façons, à nous voir nous-mêmes dans ce monde-là et donc, ça fait de nous des citoyens acadiens meilleurs. Tous les artistes nous disent que le contact avec la créativité des jeunes est extraordinaire, que le contact avec la générosité des enseignants est extraordinaire», a souligné Louise Lemieux, la présidente de l’Association acadienne des artistes professionnels du Nouveau-Brunswick (AAAPNB).

«Ils nous ont dit qu’ils ont besoin d’aide pour mieux travailler avec tous les partenaires du milieu de l’éducation. Et l’association a donc produit ce guide. Il s’adresse aux artistes professionnels et à tous les partenaires de l’intégration des arts en milieu scolaire, les professeurs, les directions d’école, et ça favorise les échanges entre eux. Nous espérons que le guide va tous nous aider à avoir un dialogue qui va nous permettre d’avancer», a-t-elle continué.

Matisse Garant, un élève de 9e année, a raconté ce que la réalisation l’an dernier de 10 toiles à son ancienne école Place-des-Jeunes lui avait apporté.

«Ce fut une expérience qui nous a permis de nous exprimer en tant que jeunes artistes, d’en connaître davantage à propos de nous-mêmes, en découvrant pour certains des aptitudes ou des intérêts à la peinture. Cette activité nous a permis d’entretenir un regard critique sur le monde qui nous entoure. L’art pour nous se résume en une chose: la liberté d’expression», a partagé Matisse.

Florian Levesque, alias Monsieur Flo, est bien connu dans les écoles. Il constate que les jeunes découvrent à travers l’art leurs forces et travaillent sur les faiblesses.

«Le jeune a la chance d’appliquer la théorie. Qu’il fasse de la peinture, du conte, une chanson, il devient un artisan de sa propre culture et de sa propre identité. Et c’est là qu’est la richesse. L’art n’est pas une compétition avec le monde extérieur, mais c’est l’intérieur qui s’exprime», dit-il.

Des formations seront offertes aux artistes qui œuvrent dans le milieu scolaire dans le Sud-Est, le Nord-Est et le Nord-Ouest, de la fin août au début septembre, par l’artiste et professeur universitaire Monique Richard.