Star Académie: les parents de Jean-Marc confiants

BROSSARD, Québec – À quelques heures du jour J pour le finaliste acadien de Star Académie, Jean-Marc Couture, ses parents, Hyacinthe et Linda, avouent ressentir un peu de nervosité. En attendant, le couple tente de tuer le temps et leur trop-plein d’émotion en arpentant quelques boutiques, histoire de se changer les idées et de dénicher quelques vêtements pour cette occasion spéciale, pendant laquelle ils verront peut-être leur fils devenir dimanche soir le deuxième Acadien – après Wilfred Le Bouthillier – couronné grand gagnant du célèbre concours musical télévisé.

Nous avons rencontré samedi après-midi M. et Mme Couture ainsi qu’un grand ami de l’académicien, Michaël Lagacé, au beau milieu du Quartier 10-30 de Brossard, non loin du Studio Mel’s où se déroulera la grande finale de Star Académie ce dimanche.

«Ce n’est pas croyable que nous soyons rendus là. Jeudi, nous étions au grand rassemblement pour Jean-Marc à Val-d’Amour. Il y avait du monde comme il n’y en a jamais eu! Nous sommes redescendus à Montréal avec Patrick Groulx. Nous avons tellement ri! Jean-Marc nous fait vivre beaucoup d’émotions, sans compter ses prestations sur scène, qui sont toujours très impressionnantes», nous confie la mère, alors que nous marchons en direction d’un café pour commencer officiellement l’entrevue.

Du coup, le ton est donné. M. et Mme Couture n’ont pas de filtre quand c’est le temps de parler de leur fils, et surtout à quel point ils sont fiers de lui. Les deux ne se font pas de doute sur l’issue de la finale, même s’ils préfèrent ne pas se faire d’attentes trop élevées qui pourraient ensuite être déçues.

«Si Jean-Marc offre une performance égale ou un tout petit peu supérieure à ce qu’il fait sur scène depuis le 22 janvier, je suis certain qu’il va réussir à gagner le public», souligne Hyacinte Couture avec empressement.

Son grand ami Michaël, qui connaît Jean-Marc depuis environ quatre ans, est responsable de sa page officielle sur Facebook. De la façon dont les planètes s’alignent dans la constellation des médias sociaux, le jeune homme ne doute pas un instant de la victoire de son désormais célèbre ami.

«Les gens aiment son côté timide qui ne sait pas toujours quoi dire. Surtout les filles! Ça le rend charmant à leurs yeux. Nul doute qu’une grande partie de sa popularité est due à cette retenue qu’il a. De toute façon, Jean-Marc n’a jamais été un gars qui se prenait pour un autre», témoigne Michaël Lagacé.

Ce trait visible de la personnalité de Jean-Marc n’est toutefois pas le fruit du hasard. Mme Couture signale que, dès son plus jeune âge, elle a appris à son rejeton de ne pas se prendre la tête avec le succès, lui qui joue de la musique depuis qu’il est haut comme deux pommes et demie.

«Je lui ai toujours dit de prendre sa place et d’en laisser aux autres. Par contre, je voulais qu’il soit moins timide que moi. Dès qu’il a commencé à faire de la musique, je l’ai emmené partout où il pouvait apprivoiser le public, en gardant bien en tête qu’il devait rester lui-même», exprime Mme Couture.

Aujourd’hui, les deux parents constatent avec un mélange d’étonnement et de fierté que leur fils a retenu la leçon.

«J’ai toujours dit à mon fils de ne jamais jouer un jeu, de ne pas essayer de se mettre dans la peau d’un personnage qu’il n’est pas. Je le lui ai répété même avant son entrée à l’Académie. S’il veut aller chercher son public, ce n’est pas seulement avec son talent, mais avec ce qu’il est qu’il va réussir. Il doit aussi savoir qu’être un artiste, c’est un travail sérieux. Je pense qu’il l’a compris durant son passage à Frelighsburg, même si avant, il a toujours su ce qu’il avait à faire», se réjouit M. Couture.

Peu importe le résultat final de la course, le couple Couture tout comme son ami Michaël seront fiers de lui. Les deux parents n’ont qu’un seul désir après la fin de l’aventure: revoir leur fils, avec qui ils ont très peu parlé depuis le 22 janvier.

«Quand on lui parlait durant la minute d’appel, nous ne pouvions rien lui dire de ce qui se passait à l’extérieur de l’Académie, sinon on nous coupait. Même lors de la collation des grades, à laquelle nous avons assistée mon mari et moi, nous ne pouvions rien dire des articles de journaux avec sa photo en une, ni même des articles dont il faisait l’objet dans les différents magazines. Par contre, le plus beau cadeau que j’ai eu, c’est d’avoir mon fils assis à côté de moi à la chapelle, lors de la remise des diplômes. Nous n’arrêtions pas de nous regarder dans les yeux et de nous dire “je t’aime“», raconte-t-elle, ses yeux s’embuant de larmes.

Il leur faudra toutefois patienter une semaine avant de peut-être pouvoir ramener leur fils chez eux. L’équipe de Star Académie lui a concocté un horaire chargé d’engagements s’il ressort grand vainqueur du concours.

En attendant, le couple entend bien retomber dans sa quiétude d’avant Star Académie. Depuis que l’aventure est commencée, ils ont eux aussi été happés par la vague médiatique entourant le concours et les déplacements sont nombreux entre l’Acadie et la région de Montréal. M. et Mme Couture disent par contre avoir reçu un soutien exceptionnel de leur communauté, notamment pour débourser une partie des frais des voyages, eux qui vivent somme toute modestement.

Et qu’en est-il de leur potentielle bru? Plusieurs médias ont fait état d’une possible relation naissante entre Jean-Marc et Andrée-Anne Leclerc. Les deux parents disent tout de go que cela lui appartient – et nous sommes d’accord -, mais ils conviennent qu’ils ne seraient pas déçus de l’inviter partager un bon repas à la maison en compagnie de leur fils. Même son ami Michaël trouve qu’elle pourrait faire une bonne petite amie, «parce qu’elle a beaucoup de classe».

«Personnellement, je vois des femmes de mon âge devenir grands-mères et j’avoue que j’ai hâte moi aussi d’avoir des petits-enfants», lâche Mme Couture dans un éclat de rire.

Son époux nuance toutefois sa tendre moitié.

«Avant qu’il se case trop rapidement, je pense qu’il doit penser à sa carrière. Ça va lui occasionner beaucoup d’ouvrage et je ne suis pas convaincu, de toute manière, que Jean-Marc est prêt à s’engager maintenant. Tant mieux s’ils ont des affinités. Je crois que ça pourrait lui faire une bonne “girlfriend“, sans qu’ils s’achètent une maison tout de suite et tout le reste. Mais peu importe ce qu’il décidera, nous serons bien sûr avec lui», résume-t-il d’un ton convaincu.