Robert Maillet continue de faire son chemin au cinéma

SAINTE-MARIE-DE-KENT – Mine de rien, Robert Maillet est en train de faire son chemin dans le monde cinématographique.

Le vainqueur de Star Académie, Jean-Marc Couture, et la nouvelle coqueluche du Québec, Lisa LeBlanc, volent la vedette depuis un certain temps en Acadie.

Pendant ce temps, il y a un grand, voire un très grand oublié qui fait tourner des têtes dans une autre branche artistique.

Sans tambour ni trompette, Robert Maillet est devenu un comédien en demande, surtout après avoir interprété le rôle du très méchant Uber dans le film 300, en 2006.

«Ce film a connu du succès et cela m’a ouvert des portes», a-t-il assuré.

Après avoir joué dans Sherlock Homes (2009), The Big Bang (2011) et Immortals (2011), le géant Acadien a décroché un rôle dans Monster Brawl, qui vient à peine de sortir sur DVD et Blu-ray.

Cette histoire met en vedette huit monstres classiques qui participent à un tournoi de lutte dans un cimetière abandonné.
«C’était le fun et vraiment intéressant. Au début, je n’étais pas certain, mais le réalisateur m’a proposé de jouer Frankenstein. Il y avait aussi d’autres anciens lutteurs, dont Kevin Nash et Jimmy Hart. Ce n’était toutefois pas un film de Hollywood», a raconté le colosse de 6 pi 11 po.

Monster Brawl, qui a été tourné à Collingwood, en Ontario, pendant la saison estivale en 2010, avait un budget restreint de 200 000 $.

Si l’on en croit la gérante du géant, d’autres belles choses se profilent pour l’ancien lutteur du comté de Kent.

«La liste de possibilités de Robert est interminable. Il est l’un parmi un million! Il a déjà un beau CV. Il est autant capable de jouer dans des films avec des budgets limités que dans de grosses productions américaines», vante Andrea Britton.

En septembre dernier, Robert Maillet a laissé de côté son boulot chez Systemair, entreprise où il a travaillé pendant huit ans à Bouctouche, pour se concentrer sur sa carrière artistique.

«J’ai eu un bon rôle dans une grosse production et je ne voulais pas perdre ma chance. Je veux essayer de faire ma vie avec cela», a raconté la machine athlétique de 300 livres.
Sa décision a rapidement porté ses fruits.

L’ancien lutteur de la WWF apparaîtra dans Pacific Rim, film dirigé par Guillermo del Toro. Cette science-fiction, qui sera visible au grand écran le 12 juillet 2013, a un budget de 250 millions $. Le tournage a débuté en septembre et il prendra fin en avril. Le tout se déroule à Toronto.

«Les plateaux sont incroyables», a raconté Maillet.

L’acteur âgé de 42 ans a également obtenu des rôles dans A Little Bit Zombie (2012) et Percy Jackson: Sea of Monster (2013). Il devra notamment se rendre à Vancouver, en Colombie-Britannique, et à la Nouvelle-Orléans, en Louisiane, pour le tournage de Percy Jackson.

«C’est une bonne année pour moi. J’ai quelques projets et ça va bien en ce moment. J’ai une agente qui me représente et c’est bon pour moi», a assuré celui qui fait également des apparitions dans des séries télévisées. Il a notamment livré un combat avec le prince charmant dans le sixième épisode de Once Upon a Time (4 décembre 2011), en plus de participer au tournage de The Advertures of Merlin.

La gentillesse du géant acadien contribue à son succès.

«Tout le monde aime Robert et les réalisateurs n’émettent que des commentaires fantastiques à son sujet, a fait savoir Mme Britton. Robert apprend constamment comme acteur et il devient plus expérimenté. Il est très professionnel et tout le monde aime travailler avec lui.»

Sur le plateau devant les caméras, Robert est rarement un gaillard sympathique.

«Je me cache souvent dans un rôle. Ça dépend du maquillage, mais parfois, on ne me reconnaît pas», a fait savoir celui qui se retrouve souvent dans la peau d’un monstre ou d’un méchant.
Robert Maillet compte profiter pleinement de toutes ses chances.
«Je ne sais pas combien de temps ça va durer. Je suis réaliste, car je n’ai plus 20 ans», a-t-il souligné.

Son agente est cependant convaincu que l’Acadien a encore de nombreuses belles années devant lui.