Roch Voisine veut goûter à la musique de l’Atlantique

MONCTON – Roch Voisine n’a plus vraiment besoin de présentation. Le chanteur natif du Madawaska qui parcourt les routes de l’Amérique et de l’Europe depuis 25 ans débarque à Moncton cette semaine, question de goûter un peu à la musique de l’Atlantique.

En plus d’animer le Gala de remise des prix de l’Association de la musique de la côte Est (AMCE) et de participer au Brunch de l’industrie en fin de semaine, Roch Voisine chantera au spectacle Célébration francophone, jeudi, au Théâtre Capitol. Il sera entouré de Monique Poirier, Joseph Edgar, Lennie Gallant et George Belliveau. C’est la première fois que Roch Voisine participe aux activités de la Semaine de l’AMCE.

«Pour moi, ça va être aussi un peu de la découverte. La musique qui vient de l’Est, malheureusement, au Québec, on n’en entend pas parler beaucoup, surtout la musique anglophone», a déclaré Roch Voisine, qui travaille à plusieurs projets, dont un avec les Acadiens qu’il dévoilera vendredi matin à Moncton.

En septembre, il lancera la version nord-américaine de son album francophone Confidences sorti en Europe en 2010.
Les auteurs-compositeurs Jean-François Breau, Denis Richard et Nelson Minvile, notamment, ont collaboré à l’écriture des chansons de ce disque.

«Il y a des chansons qui vont disparaître de cet album-là et il y en a des nouvelles qui vont apparaître. Nous allons l’adapter, au niveau des textes, pour les gens d’ici», a poursuivi Roch Voisine, qui dit avoir été inspiré par Nashville, où il a travaillé à la réalisation de son disque.

«On va retrouver encore des sonorités country et c’est aussi de se raconter un petit peu. En travaillant avec des gars comme Jean-François Breau et Denis Richard, du Nouveau-Brunswick, nous avons des histoires un peu semblables. J’aime bien travailler avec les autres. Ça donne de nouvelles idées et on réussit ainsi à se renouveler», a souligné Roch Voisine, qui a choisi de créer un disque plus personnel et intime. D’ailleurs, la tournée qui suivra sera constituée de concerts intimes.

L’auteur-compositeur-interprète, qui a pris une pause de la scène récemment en raison de problèmes de santé à la gorge, vient de terminer une grande tournée avec son projet Americana. Il confie qu’il a encore quelques ennuis de santé à la gorge, mais qu’il pourra sans problème offrir des prestations à la Semaine de la musique de la côte Est.

Lors du spectacle Célébration francophone, les artistes qui partageront la scène avec lui interpréteront des pièces du répertoire de Roch Voisine. Celui-ci a confié se sentir très honoré.

«C’est intéressant d’entendre ça, ils me font l’honneur de faire ça. Moi aussi je vais en faire quelques-unes et nous allons rester dans les chansons classiques», a mentionné le chanteur.

Après 25 ans de carrière et 25 albums, Roch Voisine confie qu’il n’a surtout pas envie de dresser de bilan. L’important, dit-il, est de regarder vers l’avant et non le passé, parce que tout est à refaire chaque fois. Selon lui, le métier d’auteur-compositeur-interprète, bien qu’il soit passionnant, est rendu très compliqué.

«Tout est à refaire chaque fois, chaque chanson, chaque album», a exprimé l’artiste, estimant que la beauté du métier est qu’il n’y a jamais de fin et qu’il est possible de se renouveler constamment.

Roch Voisine a confié qu’il préfère avoir commencé ce métier il y a 25 ans plutôt qu’aujourd’hui. C’est encore plus risqué de nos jours, parce qu’on vit dans un monde de l’immédiat où l’industrie musicale traverse de grandes transformations, rendant extrêmement difficile de faire ce métier, considère le chanteur, rappelant que les gens copient entre 50 et 60 % de la musique. Qu’a-t-il envie de dire aux jeunes qui commencent?

«Je leur dirais: ne quittez pas votre job de jour, en voulant dire c’est beau de se lancer, mais c’est très risqué», a ajouté Roch Voisine.