Barachois: un été musical axé sur la jeunesse

GRAND-BARACHOIS – C’est officiel, l’Été musical de l’Église historique de Barachois est relancé. Pour leur première saison, les deux nouveaux directeurs artistiques, Julien LeBlanc et Pierre-André Doucet, promettent une programmation excitante mettant en valeur la jeunesse.

Cette série estivale de récitals classiques, unique en son genre, a bien failli cesser ses activités à la suite du départ de Normand Robichaud, qui en assurait la direction artistique depuis plus de 30 ans. Il avait annoncé qu’il tirait sa révérence l’automne dernier, laissant ainsi l’Été musical orphelin. Depuis, les pianistes Julien LeBlanc et Pierre-André Doucet ont joint M. Robichaud et le comité responsable de l’église historique afin de voir comment ils pouvaient succéder au directeur artistique. Une série qu’ils jugent essentielle pour l’avenir de la musique classique en Acadie. Avec la disparition du Festival de musique de chambre de la Baie des Chaleurs, il n’était pas question pour eux de voir un autre événement classique se terminer. Les séries classiques sont rares dans la province. Les deux jeunes pianistes ont donc décidé de reprendre le flambeau.

«C’est une série qui est vraiment fantastique et qui a maintenant une histoire depuis 30 ans, une bonne réputation et un public fidèle. Je trouvais ça très dommage que ça se termine. Pour beaucoup de musiciens au Nouveau-Brunswick, ç’a été l’endroit où on nous a permis de faire nos premières armes sur la scène professionnelle», a déclaré Julien LeBlanc, qui a d’ailleurs fait ses débuts sur cette scène à l’âge de 16 ans, en 1993.

Julien LeBlanc souligne l’acoustique exceptionnelle et le cadre sublime qu’offre l’église de Barachois, tant pour les musiciens que pour le public. Le pianiste confie qu’il rêvait depuis longtemps de diriger sa propre série de concerts.

«C’est beaucoup plus facile de prendre une série en main qui existe déjà que d’essayer de former quelque chose de nouveau», a poursuivi Julien LeBlanc, qui, avec Pierre-André Doucet, veut poursuivre le travail de Normand Robichaud. En partageant la direction artistique avec Pierre-André Doucet, ils peuvent joindre leurs forces, allégeant ainsi un peu la tâche. Les deux directeurs artistiques sont installés à Montréal. Pour leur première saison, ils ont décidé d’inviter de jeunes artistes, dont certains grands noms de la scène musicale.

«En fait, tous les artistes que nous avons invités sont âgés de moins de 40 ans, même que la moitié d’entre eux ont moins de 30 ans. Ça part de jeunes artistes qui terminent leurs études à des noms très connus qui ont une réputation internationale et qui sont des chefs de file dans leur domaine», a indiqué Julien LeBlanc.

Violon, violoncelle, piano, voix, percussions, guitare et flûte à bec seront à l’honneur. Les deux directeurs artistiques se produiront aussi dans le cadre de cette saison en partageant la scène avec d’autres musiciens. Il y aura peut-être aussi un concert de jazz.

«On va peut-être commencer à varier un petit peu les choses, mais pas trop trop», a souligné Pierre-André Doucet.

Pierre-André Doucet a fait savoir que la programmation sera dévoilée au cours des prochaines semaines, quelques concerts n’étant pas encore confirmés. Le premier concert sera présenté le 18 juin.

Depuis le début de son existence, l’Été musical a présenté 230 concerts classiques, attirant une moyenne de 150 à 200 spectateurs par représentation.

«De toutes les séries musicales que nous aurions pu prendre, nous sommes chanceux d’avoir celle-ci, qui est en bonne santé économique et qui est vibrante», a ajouté Pierre-André Doucet.