Le théâtre jeunesse en vedette à Caraquet

CARAQUET – Les jeunes amateurs de théâtre de partout dans la province se donnent rendez-vous pour le 14e Festival de théâtre jeunesse en Acadie, qui se déroulera de vendredi à dimanche au Centre culturel de Caraquet.

Comme à l’habitude, huit écoles ont été sélectionnées par tirage au sort pour participer aux différentes activités du festival. Elles présenteront ensuite leur pièce devant public.

Il s’agit de trois écoles élémentaires (de la 6e à la 8e année) et de cinq écoles secondaires (de la 9e à la 12e année), soit Olà-Léger de Bertrand, Carrefour de l’Acadie de Dieppe, Monseigneur-Martin de Saint-Quentin (élémentaires); ainsi que Marie-Esther de Shippagan, Carrefour Beausoleil de Miramichi, Roland-Pépin de Campbellton, A.-J.-Savoie de Saint-Quentin et Thomas-Albert de Grand-Sault (secondaires).

Par ailleurs, deux autres écoles se joindront à elles à titre d’observatrices. Il s’agit de W.-A.-Losier de Tracadie-Sheila et de Népisiguit de Bathurst. Ces dernières participeront à tous les ateliers, mais ne présenteront pas de pièce.

«Cette idée d’avoir des écoles observatrices nous vient d’un désir d’avoir plus de jeunes pour participer aux activités du festival», souligne Noémie Roy-Lavoie, coordonnatrice du Festival de théâtre jeunesse en Acadie (FTJA), événement chapeauté par le Théâtre populaire d’Acadie.

Également, en plus des traditionnels ateliers englobant l’expression scénique, le FTJA propose d’autres activités sur des sujets jusqu’ici peu explorés, comme un atelier sur la technique de scène, qui sera animé par Ghislain Basque, ou encore un atelier de création par le conte, animé par Anika Lirette.

«Nous voulons donner des outils concrets aux jeunes, qui feront que leur prochaine pièce sera meilleure. En ce qui concerne l’atelier sur la technique de scène, nous voulions intéresser les jeunes qui ne veulent pas forcément être comédiens. Il n’y avait rien pour eux avant. Ces jeunes-là ne feront que cet atelier, en plus de participer à la mise en scène de la pièce de leur école», précise Noémie Roy-Lavoie.

Au final, selon la coordonnatrice, l’objectif caressé par le FTJA est de former les jeunes au théâtre en les orientant sur des bases solides afin de faire naître des carrières, sinon les sensibiliser davantage à cette forme d’expression particulière.

«Le festival commence à avoir un impact assez important à cet égard. Nous avons beaucoup de commentaires de jeunes qui ont participé par le passé et qui nous disent à quel point ils ont aimé leur expérience, et que certains d’entre eux souhaitent revenir», déclare Noémie Roy-Lavoie.

Le festival se terminera dimanche, à 10 h 30, par la cérémonie de clôture et la remise des certificats de reconnaissance. Au total, 19 récompenses seront décernées aux jeunes et aux groupes qui se seront démarqués au cours du festival. Les comédiens Éric Butler et Diane Losier ainsi que le directeur artistique Allain Roy seront les juges pour cette occasion.

«Nous insistons toujours pour dire que le festival n’est pas une compétition, mais les jeunes sont toujours fiers de recevoir une marque de reconnaissance de la sorte. Ça leur donne une énergie supplémentaire pour bien exceller sur scène. Les juges sont également très disponibles pour répondre à leurs questions, parler de leur vécu artistique, tout en posant des jugements constructifs sur le travail. Les jeunes sont d’autant plus encouragés lorsqu’ils présentent leurs pièces devant des salles pleines. C’est ce que nous leur souhaitons. Le public est d’ailleurs invité à assister gratuitement aux diverses représentations tout au long de la fin de semaine», signale Noémie Roy-Lavoie.

Les détails de la programmation du 14e FTJA sont disponibles en ligne sur le site officiel du Théâtre populaire d’Acadie (www.tpacadie.ca).