Le chanteur Hert LeBlanc fête 25 ans de carrière

BOUCTOUCHE – Pour ses 25 ans de carrière musicale, Hert LeBlanc lance un sixième album, Acadie Nord, Acadie Sud, épicé à la sauce louisianaise.

Sur ce nouveau disque, il propose un gombo de dix chansons dont quatre compositions originales qu’il signe seul ou avec d’autres compositeurs et quelques reprises, comme la très belle Ma jolie Louise, de Daniel Lanois, et La valse de la Rivière Rouge, de Bruce Daigrepont, qu’il a revisitées à sa façon. C’est bien connu, Hert LeBlanc adore la musique cadienne. Il confie que c’est un style musical qui l’inspire beaucoup. En octobre dernier, l’auteur-compositeur-interprète de Bouctouche a chanté au Festival acadien et créole de Lafayette.
«J’ai vu beaucoup de belles choses et ça m’a inspiré à faire un album. Je voulais mettre plusieurs chansons de la Louisiane, donc j’en ai d’ici et de là-bas», a déclaré en entrevue Hert LeBlanc.

Ce sixième opus du chanteur acadien s’inscrit dans une continuité, avec quelques nouveautés. Fidèle à lui-même, Hert LeBlanc, qui a lancé sa carrière solo en 2002, après avoir fait partie du groupe Bois-Joli, est reconnu aujourd’hui comme l’un des principaux artistes acadiens dans son genre. Au style country, il intègre diverses sonorités acadiennes,
traditionnelles, blues ou encore rock’n’roll. Encore une fois, il propose des chansons qui bougent sur des rythmes et des mélodies ensoleillés.

Quand on écoute son disque, on peut ressentir la joie de vivre acadienne. Pour la création de son nouvel album, il s’est entouré d’une équipe solide. Plusieurs musiciens chevronnés l’accompagnent dans cette aventure, dont Joël Robichaud au piano et à l’accordéon, Scott Delhunty à la guitare, Maurice Allain et Danny Bourgeois à la batterie, Mike Bourgeois à la guitare électrique, Chris Stafford à l’accordéon acadien louisianais et George Belliveau qui joue plusieurs instruments et qui signe également la réalisation.

«J’ai mélangé un peu les styles, mais je suis resté vrai avec moi-même», a mentionné l’artiste qui lancera officiellement son nouveau disque le 5 mai à la salle Antonine-Maillet de l’École Clément-Cormier à Bouctouche, à 20 h.

Il offre aussi un spectacle intime et acoustique mercredi soir (2 mai) à l’Igloo, à Moncton, dans le cadre des Cabarets francos. Une des rares occasions de voir sur scène Hert LeBlanc dans une ambiance cabaret. Il sera accompagné de deux musiciens et il interprétera quelques pièces de son nouveau disque.

«C’est très rare que je fais ça, ça m’excite et j’ai très hâte», a-t-il souligné.

L’album s’ouvre sur un ton un peu plus engagé avec la pièce Dis plus jamais non, dans laquelle l’artiste parle d’assimilation, de résistance et de la fierté culturelle des Acadiens du Sud.

«J’ai vu que les Cadiens surtout au Festival qui voulaient entendre de la musique française et qui voulaient parler en français. Ça m’a inspiré.

Même s’ils sont entourés d’anglais et que par le passé, ils ont été maltraités, ils ont encore une très grande fierté», a affirmé Hert LeBlanc.
Après 25 ans, Hert LeBlanc est toujours aussi passionné par la musique. Sur son disque, figure aussi la chanson Un simple sourire, de Della Robinson, composée pour le Choeur du Phare, à Bouctouche, qui a pour but de sensibiliser les gens à la situation des personnes à besoins spéciaux. Le disque a été enregistré au Studio Belivo, à Grand-Barachois.