Un festival bilingue du court métrage voit le jour

MONCTON – La première édition du rendez-vous cinématographique C’est Right Short, aura lieu à Moncton du 26 au 28 juin. Les organisateurs veulent, par l’échange culturel, contribuer au rapprochement des communautés francophones et anglophones.

Prenez deux organismes à but non lucratif, l’un francophone, l’autre anglophone, ajoutez-y la conviction que chaque langue est une richesse, et saupoudrez le tout d’une bonne dose de passion pour le 7e art. Vous obtiendrez le nouveau festival du court métrage, C’est Right Short, nouvelle série du Festival international du cinéma francophone en Acadie.

Né de la collaboration entre Film zone, qui cherche à promouvoir le cinéma acadien, et TBA Collective, collectif d’artistes du Grand Moncton, l’événement se donne un défi majeur: le respect de la dualité linguistique.

Pour la toute première, cinéastes débutants et réalisateurs confirmés sont invités à proposer un film de 3 minutes. Règle incontournable du concours, les productions devront impérativement comporter des dialogues en français et anglais et inclure des sous-titres pour chacune des deux langues.

«Le rapprochement des deux communautés linguistiques sur le plan culturel est primordial, nous travaillons fort pour permettre aux anglophones d’apprécier et maintenant créer du cinéma en français, précise Marc Gauthier, Directeur général de Film zone. Dans ce concours, il n’y aura pas de films anglophones ou francophones; que des films d’ici. Français et Anglais ont tendance à graviter autour de leurs mondes respectifs. Nous on veut que les gens sortent de leur zone de confort.»

Tous les genres sont possibles: fiction, documentaire, animation, vidéos artistiques… Le thème n’est pas le bilinguisme, le seul critère annoncé est que les courts métrages doivent être accessibles aux gens des deux communautés. Les films sans dialogue peuvent même être acceptés s’ils contiennent une dimension bilingue par l’image et le son.

Les participants ont jusqu’au 5 juin pour transmettre leur œuvre, qui sera présentée lors d’une séance de visionnement au Centre Aberdeen de Moncton, puis analysée par un jury de professionnels. La personne primée sera invitée à participer au Laboratoire numérique du Festival Off-Courts de Trouville, en France, du 3 au 12 septembre 2015.

«Depuis des années, nous entreprenons des projets qui visent à former et promouvoir les artistes émergents du cinéma dans notre région», ajoute Marc Gauthier.

En effet, le festival proposera également des ateliers de formation liés aux différents métiers du cinéma: scénarisation, direction photo, prise de son, promotion de film… Ouvertes aux professionnels comme aux amateurs, ces séances seront bilingues ou offertes à deux reprises, dans chacune des deux langues. Par ailleurs, une série de films courts canadiens sera présentée au grand public, en versions originales françaises et anglaises. Avec sous-titres bien entendu!