Moncton se transformera en un grand livre à ciel ouvert pendant le Festival Frye

Imaginez un livre à ciel ouvert que l’on peut lire en traversant la ville. C’est ce que se proposent de réaliser les responsables de la revue acadienne de création littéraire Ancrages. Des textes poétiques seront affichés sur des panneaux publicitaires dans divers lieux de Moncton.

Après avoir organisé, entre autres, Moncton 24 et le marathon littéraire 43 200 secondes, voilà que la Revue Ancrages revient avec un nouveau concept Une ville, un livre. Ce vaste projet littéraire se déroulera pendant le Festival Frye du 23 avril au 1er mai. Le projet imaginé par l’auteur et membre du comité de rédaction de la revue, Herménégilde Chiasson, consiste à afficher des textes poétiques sur dix panneaux publicitaires de 4 pieds par 8 pieds. Le directeur du comité de rédaction, David Décarie, ne pense pas avoir vu ce genre de projet ailleurs. C’est très innovateur. Les enseignes seront installées dans les parcs du Mascaret, du Millénaire et près de certains édifices, dont la Bibliothèque publique de Moncton, l’Université de Moncton et le Centre culturel Aberdeen. Ce sont généralement des lieux publics assez fréquentés, note M. Décarie.

Le comité de rédaction a lancé un appel aux auteurs et ils ont reçu 41 textes; du jamais vu dans l’histoire de la revue. Les auteurs devaient soumettre un texte d’un maximum de 50 mots inspiré de la thématique Perdre le fil. Le comité de sélection a dû choisir dix textes. David Décarie admet que la tâche n’a pas été facile.

«Nous n’avons jamais eu autant de participation pour un projet à tel point que nous l’avons appelé Chapitre un. Ce sont des textes essentiellement poétiques, mais qui se prêtent à l’affiche. Ça prenait des textes frappants. Les écrivains ont très bien participé à la thématique et ça fait un bel ensemble cohérent. C’est vraiment comme un livre qu’on traverse dans la ville. Il y a plusieurs pages et tout cela forme un itinéraire», a expliqué David Décarie.

La sélection des auteurs qui sera dévoilée bientôt réunit des écrivains de plusieurs générations, a fait savoir le directeur du comité de rédaction. On retrouve notamment un des habitués de la revue, Jean Babineau.

«Les panneaux qui seront réalisés par Herménégilde Chiasson seront très beaux, avec des textes marquants. Ça va vraiment susciter de l’intérêt et de la curiosité et ils sont dans des lieux où il y a de l’achalandage.»

Les panneaux sont fabriqués par une nouvelle entreprise spécialisée dans le domaine des enseignes portables. Chaque panneau sera photographié pour ensuite être placé sur le site web de la revue, avec un plan interactif. David Décarie songe également à développer un numéro spécial qui regroupera tous les textes choisis.

Par ailleurs, les responsables de la revue envisagent de rassembler tous les textes du dernier numéro parus en ligne. Les vidéos des auteurs qui ont participé à l’événement 43 200 secondes seront aussi diffusés bientôt sur la page web de la revue.