Un second livre pour André-Carl Vachon

À peine arrivé en librairie, le nouvel ouvrage d’André-Carl Vachon se distingue déjà sur la scène littéraire. Le livre Les Acadiens déportés qui acceptèrent l’offre de Murray, révèle un nouveau pan de l’histoire de l’établissement des Acadiens au Québec.

Paru aux éditions La Grande Marée le 15 avril, cet essai de l’écrivain et enseignant québécois, qui se passionne pour l’histoire de ses descendants acadiens, reçoit un bel accueil. André-Carl Vachon a mis la main sur la Bourse de création des écrivains francophones d’Amérique. Six finalistes étaient en lice pour ce prix. L’écrivain d’origine acadienne s’est réjoui de recevoir cette récompense qui souligne la qualité de son écriture et l’envergure du projet qu’il a entrepris il y a plus d’un an. Cela augure bien pour la suite des choses. Les Acadiens déportés qui acceptèrent l’offre de Murray constitue en quelque sorte la suite de son ouvrage Les déportations des Acadiens et leur arrivée au Québec: 1765-1775; une œuvre qui avait aussi été primée. Avec ce deuxième livre, l’auteur jette un nouveau regard sur l’établissement des Acadiens venus des colonies américaines. Le 31 août, on soulignera le 250e anniversaire de l’arrivée au Québec des Acadiens déportés au Massachusetts, au Connecticut, en Pennsylvanie et à New York. Celui-ci raconte que l’idée d’écrire un deuxième tome lui est venue d’une demande d’un lecteur.

Dans cette nouvelle page d’histoire, il remonte jusqu’à la Proclamation du gouverneur James Murray. Après avoir entendu parler de la Proclamation du gouverneur qui offrait des terres gratuitement aux nouveaux immigrants, des Acadiens déportés en Nouvelle-Angleterre ont demandé la permission d’immigrer au Québec. Après des négociations, le gouverneur Murray a accepté d’accueillir ces Acadiens dans la province du Québec. Ce sont 1293 Acadiens qui ont bénéficié de l’offre du gouverneur Murray entre 1765 et 1775, a fait savoir André-Carl Vachon. Il identifie la liste complète des Acadiens et des bateaux qui sont arrivés dans la Belle Province durant cette période. Divisé en trois parties, son ouvrage présente la situation des Acadiens déportés dans les colonies britanniques américaines, leur arrivée au Québec et des témoignages d’ancêtres après la déportation.

«J’ai trouvé dans le Pennsylvania Gazette de février 1756 un témoignage d’un Acadien qui venait de se faire déporter. Ça faisait trois mois qu’il venait d’arriver. Ce texte n’avait jamais été traduit en français. Je l’ai traduit pour l’inclure dans le livre. Il nous raconte ce qu’ils ont vécu», a expliqué l’auteur.

Celui-ci cherche aussi à revoir et à corriger certains faits dans l’histoire. Dans son ouvrage, il démontre avec preuves à l’appui que ce sont 1293 Acadiens qui sont arrivés au Québec durant cette période, dépassant ainsi largement les chiffres de 800 ou 850 avancés par les historiens et démographes.

«L’autre chose qui était importante pour moi était de défaire certains mythes comme le fait que les gens ont marché à travers les bois. En réalité, ils ont pris des bateaux. Dans les journaux de l’époque, il y a des chroniques douanières et on peut donc retrouver les entrées et les départs de Pennsylvanie, New York et Boston.»

André-Carl Vachon a travaillé pendant près d’une année à la recherche et à l’écriture de cet ouvrage. L’ancien premier ministre du Québec Bernard Landry a signé la préface. Il remercie d’ailleurs l’auteur pour sa contribution essentielle au destin des Acadiens. L’essayiste rappelle que 4,8 millions de Québécois ont des origines acadiennes. Il s’est donné comme mission de faire connaître cette histoire peu connue au Québec et d’en démystifier certains passages.

«Dans le programme de formation du secondaire, on va parler de l’arrivée des loyalistes. Ils étaient 2000 alors que les Acadiens étaient plus de 3000 à arriver au Québec. Je pense que c’est vraiment de l’ignorance.»
André-Carl Vachon lancera son ouvrage au Salon du livre d’Edmundston samedi, à 18h. Ce sera suivi d’une conférence sur le sujet de son livre. Il participera aussi au ralliement acadien du Québec à Bonaventure le 1er juillet et il présentera une causerie au Monument-Lefebvre à Memramcook le 16 août.