Bon départ pour la tournée scolaire du FICFA

Bien avant que le FICFA prenne son envol, des milliers de jeunes des Maritimes ont droit à leur mini festival, leur offrant ainsi la chance de voir des œuvres cinématographiques récentes en français. La tournée scolaire étend ses activités jusqu’en Nouvelle-Écosse.

Cette année, ce sont plus de 8000 élèves des écoles du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse qui assistent aux matinées du 30e Festival international du cinéma francophone (FICFA). La comédie dramatique La Famille Bélier et le film d’animation Tout en haut du monde sont à l’affiche de cette tournée scolaire qui a débuté le 3 octobre. Elle se poursuit jusqu’au 21 octobre. Selon la responsable de la tournée scolaire, Marie-Pierre Valay-Nadeau, l’accueil du jeune public est formidable. Il faut dire que ces deux œuvres récentes portent à réfléchir et peuvent susciter des discussions.

«C’est vraiment accueilli chaleureusement. Les jeunes aiment ça. Certains m’ont dit que c’était le meilleur film qu’ils avaient vu de leur vie. Ils ressortent ébahis», a affirmé Mme Valay-Nadeau.

Le film français Tout en haut du monde de Rémi Chayé raconte l’histoire d’une jeune femme qui part à la recherche de son grand-père et de son bateau au Pôle Nord. Pour sa part, La Famille Bélier, film émouvant, met en scène une famille sourde et muette. Paula, 16 ans, est la seule à entendre dans la famille et elle est devenue en quelque sorte l’interprète de la ferme familiale. Or, la jeune fille caresse un rêve, celui d’être chanteuse et de voler de ses propres ailes. Réussira-t-elle à poursuivre son rêve, malgré le désaccord de ses parents?

«On essaie toujours de trouver des films qui vont susciter une réflexion. Notre objectif avec cette tournée est que les enseignants s’en servent comme outil pédagogique. On aimerait qu’à la suite des projections, ils incitent leurs élèves à avoir des discussions, à écrire des critiques de film. Pour les plus jeunes, ça peut être en art visuel. Ils peuvent, entre autres, faire des dessins de ce qu’ils imaginent comme suite ou parler de leurs émotions», a-t-elle indiqué.

La tournée scolaire du FICFA représente souvent une rare occasion pour les jeunes de certaines régions de voir du cinéma en français en salle. Les organisateurs ont décidé d’étendre leur tournée à la Nouvelle-Écosse qui vit une situation particulière.

«En Nouvelle-Écosse, ils ont une dynamique différente de celle du Nouveau-Brunswick dans le sens que ce sont de petites communautés étalées partout à travers la province. Souvent à partir de la 8e et 9e année, les élèves décident de s’en aller vers les écoles anglophones donc ils perdent énormément de jeunes au secondaire. Le fait d’aller à ces projections et de pouvoir leur présenter des films dans leur langue, c’est important», a ajouté Marie-Pierre Valay-Nadeau.

Toute la programmation du FICFA sera dévoilée le 25 octobre.