Le chanteur George Michael s’est éteint chez lui à l’âge de 53 ans

George Michael, qui a atteint le sommet de la célébrité au sein du duo Wham! avant d’entamer une longue et fructueuse carrière solo marquée par les controverses, est mort, a annoncé son agente, dimanche. Il était âgé de 53 ans.

Le chanteur s’est éteint dans sa résidence de Goring, en Angleterre. Le chanteur s’est éteint dans sa résidence de Goring, en Angleterre. Son agente, Cindi Berger, a déclaré qu’il n’était pas malade. Dans un communiqué, sa famille a affirmé qu’il avait rendu l’âme «paisiblement chez lui durant le temps des Fêtes».

La police a précisé que le décès était «inexpliqué, mais pas suspect», ajoutant qu’une autopsie serait pratiquée.

George Michael a connu une grande popularité tôt dans sa carrière et a été l’idole de toute une génération, avec des succès comme «Wake Me Up Before You Go-Go», «Young Guns (Go For It)» et «Freedom».

En tant qu’artiste solo, il est devenu un chanteur et un auteur-compositeur plus sérieux, encensé par la critique pour sa grande polyvalence vocale.

Il a vendu 100 millions d’albums dans le monde et a remporté un nombre incalculable de prix. Il a enregistré de nombreux duos avec des artistes très connus dont Aretha Franklin, Ray Charles, Luciano Pavarotti et Elton John.

Tout au long de sa carrière, sa consommation de drogue et son attirance pour les pratiques sexuelles risquées lui ont valu des ennuis à quelques reprises, notamment en 1998, lorsqu’il avait été arrêté pour obscénité publique à Los Angeles. Il avait néanmoins réussi à transformer cet incident malheureux en matière pour une chanson qui se moquait de son comportement, et la révélation de son homosexualité à cette époque l’a rendu encore plus populaire auprès de ses admirateurs.

Au début des années 1980, il avait formé le duo Wham! avec son ami de l’adolescence, Andrew Ridgeley. Soutenu par MTV, qui était un phare de la musique émergente à l’époque, le célèbre duo a traversé l’Atlantique et a connu un grand succès en Amérique du Nord.

Il s’est lancé dans une carrière solo tout juste avant la séparation de Wham! avec la parution du grand succès «Careless Whisper», ce qui lui aura permis d’effectuer une transition en douceur. Les critiques estimaient généralement que les chansons de Wham! étaient accrocheuses, mais qu’elles relevaient de la pop «jetable», tandis que ses albums solo ont été beaucoup mieux reçus.

Son premier album solo, «Faith», paru en 1987, s’est vendu à plus de 20 millions d’exemplaires. Il a enchaîné les succès, notamment la lascive «I Want Your Sex», qui a attiré l’attention grâce à un vidéoclip provocant largement diffusé par MTV.

La chanson était controversée non seulement à cause de sa nature explicite, mais aussi parce qu’elle a été perçue comme un encouragement aux pratiques sexuelles désinvoltes et à la promiscuité alors que l’épidémie de sida prenait de l’ampleur.

À l’époque, George Michael n’avait pas révélé son homosexualité publiquement, et une grande partie de son succès commercial s’appuyait sur son «sex-appeal» auprès des jeunes femmes. Son apparence était brute et provocante, avec ses jeans serrés, ses blousons de cuir noir et sa barbe de trois jours qui a fait sa renommée. Ses vidéoclips ont repoussé les limites avec de nombreuses femmes en petite tenue tentant d’attirer son attention à l’écran.

Arrêté pour grossière indécence

La situation du chanteur a toutefois changé brutalement en 1998 lorsqu’il a été arrêté pour grossière indécence dans des toilettes publiques de Los Angeles après avoir été aperçu par un policier en civil.

Son arrestation a fait les manchettes à travers le monde, et a semblé pendant un temps mettre en péril son statut de chanteur de premier plan.

Mais au lieu de s’excuser pour son comportement, il a fait paraître un «single» et un vidéoclip, «Outside», qui ont mis en lumière les accusations portées contre lui et qui se moquaient de la police de Los Angeles qui l’a arrêté.

Comme toutes ses chansons de l’époque, celle-ci s’est vendue de façon prodigieuse, ce qui lui a permis de mettre l’incident derrière lui. Son arrestation l’a aussi poussé à parler ouvertement de son orientation sexuelle.

Ces années ont constitué l’apogée du succès commercial de George Michael, qui a toutefois été marqué par un conflit commercial prolongé avec la maison de disques Sony.

Il est resté une force musicale tout au long de sa carrière, enregistrant des dizaines de chansons et se produisant devant des foules en extase malgré un nombre grandissant de problèmes avec la police, dont plusieurs liés à la conduite sous l’influence de drogues qui ont provoqué des accidents.

George Michael était un consommateur avoué de marijuana et de sédatifs vendus sur ordonnance. Il a été retrouvé à plusieurs reprises affalé sur le volant de sa voiture après avoir consommé les deux substances en même temps.

Son permis de conduire a finalement été révoqué pour cinq ans en 2010 après qu’il eut percuté avec son Land Rover la façade d’une boutique de photo. L’impact avait été si fort que le mur du commerce avait été endommagé.

Il a été arrêté une deuxième fois dans des toilettes publiques, en 2008 dans le nord de Londres, pour consommation de drogue. L’incident l’avait poussé à s’excuser auprès de ses admirateurs et à promettre de remettre sa vie sur le droit chemin.

Ses performances musicales ne semblent pas avoir souffert de ses problèmes personnels. En 2011, le journal «The Telegraph» avait décrit son concert à Londres comme un événement impressionnant, qualifiant sa voix d’«instrument riche et plein d’âme, capable de (provoquer) un sérieux soulèvement émotionnel».

De son vrai nom Georgios Panayiotou, il était né en Angleterre d’un père chypriote grec. Avec son camarade d’école Andrew Ridgeley, il avait formé un groupe de ska appelé The Executive à l’âge de 16 ans avant de lancer le duo Wham!.

«Je voulais être aimé», a-t-il déjà dit au sujet de ses débuts dans la musique. «C’était une question de satisfaction de l’ego.»