Frank Williams navigue sur une vague d’émotions

En obtenant son laissez-passer à l’émission La Voix à TVA, Frank Williams a réalisé deux rêves; le sien et celui de son père.

«Mon père (Ronald Williams) qui est atteint d’un cancer est un gros fan d’émissions comme La Voix ou American Idol, alors je me suis dit que c’était un petit cadeau que je pouvais lui faire. Je ne lui donnerai probablement pas d’enfants avant qu’il parte, mais c’est une expérience que j’ai pensé que je pouvais vivre avec lui. Je réalise un de mes rêves et un de ses rêves. Quand je lui ai annoncé la nouvelle que j’avais été invité à l’audition à l’aveugle, il a eu un sourire instantané sur son visage et le sourire n’est jamais parti depuis. On dirait que ça le fait rayonner», a déclaré, en entrevue, Frank Williams.

Le Néo-Brunswickois à la voix profonde et éraillée a offert une prestation puissante de la chanson Aline, de Christophe, tel un cri du cœur. Une pièce qui expose toutes les qualités de sa voix, considère le chanteur qui interprète cette chanson depuis plusieurs années.

«Comme c’est une émission française, je me suis dit que ce serait cool de faire une toune française.»

Joint au lendemain de la diffusion de la 3e ronde des auditions à l’aveugle, l’Acadien de Moncton compare cette expérience à une montagne russe d’émotions.

«Il n’y a pas de stress qui se compare à ça. Quand Isabelle (Boulay) s’est tournée, ç’a été un immense soulagement. Je n’ai jamais senti une plage d’émotions comme ça. C’est presque comparable à gagner à la loterie. C’est dur à croire que c’est la réalité», a poursuivi le chanteur qui est aussi infirmier en psychiatrie au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont.

Son interprétation a séduit la coach Isabelle Boulay qui l’a couvert d’éloges. Elle a été la seule à se retourner. Frank Williams estime qu’il s’agit d’un mariage parfait. Il n’en demandait pas plus.

«Premièrement, j’étais juste fier que quelqu’un se retourne et de deux, j’ai beaucoup de respect pour Isabelle Boulay. Elle a apporté Yoan à la finale, alors c’est un bon coach à avoir. J’étais plus dans le heavy rock dans ma vingtaine, mais j’ai toujours aimé le country et le folk et on dirait qu’en vieillissant, je veux retourner vers ce côté, donc c’est la chance parfaite pour m’enligner dans le folk et le country en gardant mes racines rock aussi. Isabelle Boulay englobe bien ça», a exprimé le chanteur, dont le but premier était de se rendre aux auditions à l’aveugle.

La suite, ce sont des bonus, soutient-il.

S’il a choisi de tenter sa chance cette année, c’est qu’il se cherchait un défi personnel afin de donner un second souffle à sa carrière de musicien. Le chanteur et guitariste âgé de 32 ans, natif de Moncton, a bâti son parcours à travers différentes formations, dont le groupe SpiralCase. Il est heureux de pouvoir enfin partager son rêve avec le monde. Les auditions à l’aveugle ont été enregistrées cet automne. Le succès d’autres Néo-Brunswickois à La Voix, comme celui de Travis Cormier en 2016 et de Rosa Laricchiuta en 2015, l’a encouragé à embarquer dans l’aventure.

La prochaine étape du concours est le duel qui sera diffusé plus tard dans la saison. Par ailleurs, le jeune auteur-compositeur-interprète Félix Belliveau, qui était aussi candidat aux auditions à l’aveugle dimanche soir, a livré une solide interprétation bien sentie de la chanson Cap Enragé de Zachary Richard. Bien que sa prestation ait été saluée par les juges, il n’a pas été retenu pour la prochaine étape.