Le grand défi des concours musicaux en milieu minoritaire

La productrice du concours musical Planète BRBR à TFO, Nadine Valcin, reconnaît que dans presque toutes les villes où l’équipe s’est arrêtée, les juges avaient des liens avec les candidats.

Nadine Valcin souligne que le milieu musical dans la francophonie canadienne hors Québec est petit. Tout le monde se retrouve dans les mêmes événements, festivals, concours et émissions. Dans chaque ville, ils ont tenté de choisir des experts et des artistes de haut calibre.

«C’est clair que n’importe où, que ce soit à Toronto ou même à Montréal, le milieu de la musique francophone est très petit. Dans toutes les villes, il y avait des gens du jury qui avaient des relations avec les participants. Soit parce qu’ils se sont croisés, peut-être parce qu’ils ont joué ensemble ou qu’ils ont suivi des cours de musique ensemble. C’était inévitable que les gens allassent se connaître et surtout à Caraquet, un milieu qui reste particulièrement petit», a déclaré Nadine Valcin.

Celle-ci mentionne que les membres des jurys leur ont été référés par l’animateur Stef Paquette. Ils tenaient à avoir des professionnels de l’industrie musicale réputés ayant un bon rayonnement dans la collectivité.

«Ils devaient signer une entente. On était assuré que ces gens-là allaient faire du mieux possible, être professionnels et objectifs pour vraiment choisir le meilleur candidat dans chaque ville», a expliqué Nadine Valcin.

Au début de l’aventure, le concours devait s’adresser aux auteurs-compositeurs-interprètes de 18 à 35 ans, mais le milieu musical a ressenti le besoin de ne plus imposer de contraintes d’âge. Des artistes d’expérience ont donc aussi participé aux auditions. Nadine Valcin précise que l’inscription des participants s’est déroulée parallèlement à la sélection des jurys.

«On ne pouvait pas exclure les gens parce qu’ils connaissaient quelqu’un du jury. Ça n’aurait pas été équitable (…) Cela aurait été impossible pour nous de trouver des gens qui n’ont aucune relation avec les participants dans chaque communauté, à moins de prendre des gens qui venaient de l’extérieur du pays. Il y a plein de cas dans d’autres villes où les participants connaissaient les juges. Il y a eu, entre autres, un étudiant de Stef Paquette qui a participé aux auditions», a poursuivi la productrice qui demeure convaincue de l’objectivité du processus.

Elle rappelle que la sélection des gagnants s’est faite par l’ensemble du jury de trois personnes. La réalisatrice associée de Planète BRBR, Sihem Brikci, admet que la situation vue de l’extérieur peut paraître particulière. Bien que le cas de Caraquet est unique, des situations semblables se sont produites ailleurs au pays.

«Il y a d’autres villes comme Sudbury où cela a été difficile d’être complètement impartial parce que le milieu musical francophone hors Québec se connaît très bien. C’est toujours un peu la même stratosphère qui circule dans le milieu francophone musical. Il y a quand même de l’impartialité pendant le concours même s’ils se connaissent», a indiqué Mme Brikci.

Tous les participants ont eu l’occasion de se produire devant les juges et de recevoir leurs commentaires. Le gagnant de chaque ville a participé à une ronde éliminatoire qui s’est déroulée en janvier à Toronto. Cette deuxième étape sera diffusée dans les épisodes 6 à 9 à compter du 15 avril. Les deux finalistes choisis à la suite des rondes éliminatoires participeront à la grande finale qui sera diffusée en direct de Toronto, le 13 mai. Le lauréat, qui aura l’occasion de réaliser un mini disque, remportera une bourse de 5000$, la production d’un vidéoclip et une prestation à un festival de musique. Lors de la finale, le jury sera composé de Stef Paquette, d’un représentant de l’industrie musicale de Toronto et du vote du public. Le vote pourra se faire en ligne. Dave Puhacz représente la région de Caraquet, tandis que Denis Maillet de Dieppe a été choisi lors des auditions à Moncton.

Nadine Valcin ajoute qu’ils sont en train de repenser à une nouvelle formule de Planète BRBR pour les prochaines années, étant donné qu’ils ont déjà sillonné le pays dans son entier.

À LIRE AUSSI: Une apparence de conflit d’intérêts crée un malaise à Planète BRBR