La Voix: Andy Bastarache, pour l’amour de la musique

Loin d’être un passionné des concours musicaux, l’auteur-compositeur-interprète Andy Bastarache voit son expérience à l’émission La Voix comme une occasion de chanter avec des amis et de donner un bel élan à sa carrière musicale.

«Je n’aime pas vraiment les compétitions. Je prends plus ça comme une expérience où on chante en famille», a déclaré le chanteur de Saint-Antoine, un passionné de musique.

Le nom d’Andy Bastarache commence à circuler beaucoup tant en Acadie qu’au Québec. C’est dimanche soir que les téléspectateurs sauront si les candidats acadiens atteindront l’étape des émissions en direct. Depuis quelques semaines, Andy Bastarache confie vivre un véritable tourbillon. Des entrevues dans les médias, des rencontres dans les écoles; les invitations fusent de toutes parts. Les gens l’approchent pour des signatures, pour des photos et pour échanger avec lui.

«C’est incroyable. C’est quelque chose qu’on ne peut pas vraiment expliquer en mots ou en phrases. C’est une expérience que tous les musiciens rêvent d’avoir. Je viens d’une petite région. J’ai quand même beaucoup d’expérience pour l’âge que j’ai et dans une petite région, tout le monde te connaît. Quand tu arrives à Montréal devant des juges comme Isabelle Boulay, Marc Dupré et Éric Lapointe, c’est assez impressionnant de recevoir tous ces beaux commentaires», a poursuivi le chanteur qui a même été approché par deux agents d’artistes du pays. Tant que son contrat avec le concours de chant La Voix n’est pas terminé, il ne peut pas signer avec une autre agence.

Lors de son duel avec Annabel Oreste dimanche, il a interprété la pièce Jealous de l’artiste britannique Labrinth. Dans leur duo, ils ont réussi à interpréter cette chanson avec authenticité. Il admet que l’interprétation de cette pièce qu’il ne connaissait pas a représenté un défi.

«Chanter avec une jeune chanteuse talentueuse comme Annabel, c’est quelque chose que je n’avais jamais fait. Cette chanson représentait pas mal un défi. Ç’a été le fun de travailler avec notre coach Marc Dupré et Corneille qui a été un mentor extraordinaire. C’est un honneur pour nous de travailler avec une grande artiste comme ça», a-t-il souligné.

Il confie avoir été très surpris quand Éric Lapointe a annoncé qu’il volait le candidat non retenu avant même que Marc Dupré fasse son choix. Andy Bastarache admet qu’il a eu chaud lors des duels, mais il est très heureux de faire partie maintenant du camp d’Éric Lapointe, celui-là même qui a été le coach de Travis Cormier.

Andy Bastarache entend profiter de son passage à La Voix pour continuer son chemin et peut-être même enregistrer quelques chansons en français.

«Il y a du monde qui se rende au live ou aux Chants de bataille et ils décident de ne rien faire après. Moi, au point où je suis rendu, je vais continuer mon chemin et ça me donne un petit boost qui m’amène à me faire connaître plus au Québec. Et ça va peut-être me donner le goût de faire un album en français même si j’ai déjà un album en anglais prêt», a-t-il mentionné.

Un rassemblement au bar restaurant l’Igloo à Moncton est prévu dimanche prochain afin de visionner l’émission La Voix. Frank Williams de Moncton est l’autre candidat acadien qui fait partie de ce concours de chant diffusé sur le réseau TVA. Par ailleurs, Andy Bastarache donnera un spectacle au Buck Stop Lounge à Rogersville le 8 avril. Ce sera un spectacle intime, assez spontané et présenté dans une ambiance relaxe, a précisé le chanteur.