Mentana, inspiré par la cause syrienne

Après une tournée italienne, la formation Mentana a entrepris la création de nouvelles chansons en vue d’un deuxième album qui explore le thème de la résilience. Le groupe folk dédie une de ses nouvelles compositions, Outsider, et une vidéo à la cause d’une famille syrienne.

Touchés par le projet d’un groupe d’artistes montréalais qui a mis sur pied une campagne de financement social pour venir en aide à la famille Maksoud de la Syrie, les membres du groupe Mentana leur dédient une chanson et une vidéo afin de promouvoir cette cause. Le chanteur du quintette, Robin Joël Cool, raconte que la famille Maksoud, dont l’un des fils est atteint du cancer, est en attente au Liban.

«Quand toute l’affaire de la Syrie est arrivée, Viviane Audet (sa conjointe) et moi, on cherchait désespérément une façon d’aider. On rêvait de faire quelque chose comme ça. C’est quand même une cause qui nous tenait à cœur. Toute la communauté musulmane n’a jamais eu autant besoin d’amour et de soutien de notre part», a déclaré l’auteur-compositeur-interprète originaire de Tracadie, établi à Richelieu au Québec.

C’est après avoir rencontré le dramaturge Philippe Ducros qui a écrit, entre autres, L’Affiche – une pièce inspirée du conflit en Palestine – qu’il a eu envie d’appuyer ce projet de parrainage. Les deux hommes de théâtre se sont rencontrés dans le cadre de la pièce Dehors dans laquelle Robin Joël Cool tenait un rôle. L’objectif de la campagne Ensemble pour la famille Maksoud est d’amasser suffisamment d’argent (35 000$) pour subvenir aux besoins de la famille pendant une année. Robin Joël Cool a écrit la chanson Outsider qui traite de l’immigration, en Italie.

«Quand Donald Trump a été élu au pouvoir, on était dans le sud de l’Italie et on a vu l’impact de l’immigration et des réfugiés. (…) Il y a aussi toute cette histoire de murs qu’on érige partout», a poursuivi le chanteur qui tenait à poser un geste concret avec une portée plus grande.

«Nous voulons surtout mettre un peu de lumière sur ce geste généreux de leur part», a fait valoir le chanteur qui se prépare aussi pour la rentrée montréalaise du groupe au Centre Phi, le 13 avril.

La composition des chansons pour le prochain album de Mentana est presque achevée. Le groupe envisage d’entreprendre la préproduction de son album vers la fin du mois d’avril pour ensuite entrer en studio à l’automne. Cette formation qui propose un folk cinématographique a exploré le thème de la résilience dans ses nouvelles compositions.

«Il y a eu plein de sujets dans l’actualité qui m’ont ému dernièrement. Le sujet de la résilience s’est imposé et c’est un filon que nous avons suivi», a-t-il indiqué.

Il ajoute que le groupe a aussi envie de revenir à un folk plus pur, un peu à l’état brut.

«Avec le premier disque, on a essayé d’aller plus loin dans l’enregistrement studio, mais peut-être qu’on s’est éloigné de ce qu’on fait en spectacle réellement qui est du folk à l’état brut et je pense que l’idée de la vidéo repose sur cette simplicité de faire un son plus americana.»

Robin Joël Cool et Viviane Audet continuent aussi de composer de la musique pour le cinéma. Il ont composé la musique du dernier film d’Anaïs Barbeau-Lavalette sur la prostitution, Ma fille n’est pas à vendre, ainsi qu’un documentaire russe sur les mines dans le nord de la Sibérie. Le groupe sera de passage au Nouveau-Brunswick cet été pour donner au moins un concert, mais la date et le lieu n’ont pas encore été confirmés.