Bilan nuancé pour le concours Coeur d’artiste

Pour une première année, les organisateurs du concours provincial Coeur d’artistes dressent un bilan positif, bien qu’ils auraient souhaité une plus grande participation. Une des six compétitions régionales a dû être annulée en raison du nombre insuffisant d’inscriptions.

Cinq concours dans autant de régions de la province ont été tenues depuis l’automne dans le cadre du concours Coeur d’artiste qui a mis en valeur le talent artistique des aînés, tout en ouvrant une porte aux numéros intergénérationnels. Ces rendez-vous régionaux ont mis en vedette 129 artistes amateurs, pour la plupart âgés de 50 ans et plus, dans 60 prestations en musique, en chanson, en danse et en humour, devant plus de 400 spectateurs. La dernière compétition a eu lieu à Néguac.

La coordonnatrice Anne Godin souligne que l’intérêt a varié d’une région à l’autre. Dans certaines régions comme à Petit-Rocher, le nombre de participants a dépassé leurs attentes, tandis que dans d’autres, ils ont dû redoubler d’effort pour attirer des artistes. À Shediac, ils ont annulé le concours par manque d’inscriptions. Les quelques artistes qui avaient soumis leur candidature à Shediac se sont rendus à Néguac pour prendre part à l’événement.

«Nous sommes surpris plus que déçus parce qu’il y a beaucoup de chanteurs amateurs dans la province. Peut-être que les gens n’ont pas vu l’événement – ils étaient peut-être un peu intimidés – mais on espère qu’avec l’expérience qu’on a vécue et les commentaires positifs des participants, les gens seront plus à l’aise et qu’on aura plus de participation à l’avenir», a affirmé Anne Godin.

Selon celle-ci, le grand nombre d’activités dans certaines régions ou encore le moment de l’année peuvent avoir influé sur la participation.

«Pour faire connaître une nouvelle initiative, ce n’est pas toujours évident. Donc on se donne un petit peu de latitude sur l’évaluation d’une première année. Le directeur artistique Art Richard et moi sommes très contents de ce qu’on a réussi à faire et on espère que nous pourrons continuer», a-t-elle poursuivi.

Mme Godin mentionne que les aînés sont bourrés de talents et que plusieurs artistes ont présenté des prestations exceptionnelles avec des compositions originales. C’est le cas, entre autres, de l’auteure-compositrice-interprète, Francine M’Clure, de Moncton, qui a remporté la compétition régionale à Néguac dans la catégorie solo avec une de ses compositions. La musicienne et chanteuse de 71 ans n’avait pas participé à aucun concours depuis les festivals de musique dans sa jeunesse. Elle a adoré son expérience.

«C’était vraiment le fun. Je suis allée là pour m’amuser. J’avais peut-être plus d’expérience de performance que d’autres, mais c’était quand même des gens qui composent des chansons à partir de faits réels, un peu comme les complaintes traditionnelles. J’ai appris beaucoup en allant là. C’est de valeur qu’il n’y a pas eu assez de participants à Shediac. C’est peut-être parce que ce n’était pas assez annoncé», a exprimé Mme M’Clure, qui a entendu parler du concours par une amie.

Elle a hâte à la finale qui aura lieu au Festival Western de Saint-Quentin, le 6 juillet.

«Je vais être à la finale. Mes amis sont tous fiers de moi et ils veulent tous venir», a-t-elle lancé avec enthousiasme.

Les quatre lauréats de chacune des cinq épreuves régionales sont invités à participer à la finale. Après le 6 juillet, les organisateurs envisagent d’évaluer l’ensemble de l’activité. Certains éléments du concours, tels que les catégories et le calendrier, seront peut-être revus. Ayant bénéficié de l’appui financier d’un programme spécial du ministère du Patrimoine canadien pour la première année, ils devront dorénavant trouver d’autres sources de financement pour les prochaines éditions du concours.

«C’est toujours le nerf de la guerre, les sous. Il va falloir trouver des commanditaires et des appuis financiers pour pouvoir poursuivre», a conclu Mme Godin qui estime que chaque compétition régionale nécessite un financement d’environ 4000$.

Ce concours est organisé par l’Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick.