Le Festival international de musique baroque de Lamèque mise sur la singularité

Les responsables du Festival international de musique baroque de Lamèque ont récemment dévoilé la programmation de cet été. Ils misent sur la singularité.

Après Georg Friedrich Haendel en 2015 et Jean-Sébastien Bach en 2016, Claudio Monteverdi sera à l’honneur du Festival international de musique baroque de Lamèque, cet été.

«L’une des œuvres chorales les plus importantes de l’histoire de la musique» – ainsi Vincent Lauzer, le directeur artistique de l’événement, qualifie-t-il Les Vêpres de la Vierge – sera jouée le 29 juillet, à 19h30, en l’église Sainte-Cécile de Petite-Rivière-de-l’Île.

Sur scène seront réunis une quarantaine d’artistes et huit chanteurs solistes.

«C’est une œuvre audacieuse, peu connue. Elle est pourtant considérée comme un monument qui pose les fondements de la musique baroque après la Renaissance. Elle est la jonction entre ces deux périodes», présente Vincent Lauzer.

Le choix de ce compositeur italien n’est pas un hasard.

«Nous commémorons cette année le 450e anniversaire de sa naissance. Il sera célébré partout dans le monde, y compris à Lamèque.»

Pour ce 42e festival, qui se déroulera du 27 au 29 juillet, le directeur artistique a imaginé une programmation étoffée comme jamais.

«Nous présenterons six concerts et un événement auxquels s’ajouteront des prestations spontanées dans des lieux insolites comme les restaurants, les sites touristiques et même les épiceries. Il nous paraît important d’aller à la rencontre du public.»

Vincent Lauzer veut casser les genres et les codes.

«Nous ne sommes pas là pour juste donner de la musique à entendre. Nous voulons éduquer les gens, leur expliquer tous les tenants et aboutissants d’une œuvre, échanger avec eux, les faire participer.»

Les billets pour les différents concerts seront mis en vente à compter du 18 avril. Comme en 2016, des forfaits avec ou sans hébergement seront proposés. Informations et réservations sur le site www.festivalbaroque.com.

L’événement se décentralise

Particularité de ce 42e Festival international de musique baroque, les artistes et musiciens se produiront comme d’habitude en l’église Sainte-Cécile de Petite-Rivière-de-l’Île, mais aussi dans les églises de Lamèque et de Miscou.

Ce rendez-vous annuel sera marqué par le retour du Concours de musique ancienne Mathieu-Duguay. Les trois finalistes s’affronteront lors de deux épreuves (un récital et un concert avec l’orchestre de la Mission Saint-Charles), les 27 et 28 juillet.

Une trentaine de candidats originaires du Canada, des États-Unis et de l’Europe se sont inscrits. L’identité des artistes sélectionnés a été dévoilée récemment. Il s’agit du harpiste Antoine Malette-Chénier, ainsi que des sopranos Myriam Leblanc et Catherine St-Arnaud.

Parmi les autres spectacles à surveiller, notons celui du 27 au soir, Partons la mer est belle, avec l’Ensemble Caprice de Montréal.

«Il offrira des suites orchestrales, des airs d’opéra et du folklore acadien sur le thème de la mer», annonce le directeur artistique Vincent Lauzer.

Le 29 en fin de matinée, un hommage sera rendu au compositeur et claveciniste italien Domenico Scarlatti.

«Notre festival promet comme toujours d’être une belle fête de la musique baroque», prédit le président, Jean-René Noël.