Frank Williams a songé à abandonner La Voix pour son père malade (Vidéo)

Frank Williams, qui est reparti victorieux des quarts de finale à La Voix, veut vivre une étape à la fois sans se créer trop d’attentes. Le chanteur de Moncton essaie de garder les deux pieds sur terre, même s’il traverse de grandes émotions.

Si sur la scène et à l’écran, Frank Williams vit une aventure exaltante, dans sa vie personnelle, il traverse des moments difficiles. L’Acadie Nouvelle l’a rejoint mardi au lendemain des premiers directs de La Voix où il a triomphé. Il était sur la route entre Montréal et Moncton pour aller rejoindre sa famille et être auprès de son père qui est atteint d’un cancer.

«Les émotions étaient pas mal fortes lundi soir. Je vivais le plus gros high de ma vie et le plus gros bas aussi et il fallait que j’essaie de balancer ça», a raconté le chanteur à la voix rauque.

Il confie qu’il a songé à mettre fin à son aventure à La Voix il y a un peu plus d’une semaine, afin de demeurer aux côtés de son père.

«La seule raison que je suis encore là c’est parce qu’il m’a dit qu’il fallait que je continue et qu’il ne voulait pas que je laisse aller. Mon père m’a fait promettre de ne pas lâcher», a poursuivi le chanteur âgé de 32 ans qui est aussi infirmier en psychiatrie.

En choisissant d’interpréter la chanson T’envoler de Paul Daraîche, ses pensées étaient d’abord pour son paternel.

«C’est une chanson que je connais depuis que je suis enfant. Paul Daraîche a toujours joué dans notre maison. Les paroles sont plus à propos d’une relation de couple, mais moi je les ai plus interprétées au niveau émotionnel pour mon père, c’est-à-dire de laisser quelqu’un s’envoler», a-t-il poursuivi.

C’était un honneur pour Frank Williams de chanter une pièce de Paul Daraîche qui été son mentor à La Voix. Il a adoré travailler avec lui.

«J’étais beaucoup moins nerveux que je pensais. Ils nous ont bien préparés et on a eu plusieurs répétitions. Pour me protéger un peu, j’avais accepté le fait que je retournerais probablement chez nous et que j’avais fini, alors quand ils ont annoncé que j’avais gagné, j’étais très surpris.»

Bien qu’il soit conscient de la compétition, il voit son expérience à La Voix comme une série de spectacles télévisés.

«À la fin, nous allons tous être éliminés à un certain point sauf une seule personne. Je veux juste vivre une journée ou une étape à la fois sans me créer d’attente.»

Frank Williams, qui a obtenu plus de 50% du vote du public lundi soir, a maintenant au-delà de 4600 admirateurs sur sa page Facebook.

«Ça valide un peu tous nos efforts et le temps qu’on y met. Il y a plusieurs sacrifices, mais quand on voit tout le monde qui est derrière soi, ça vaut la peine», a exprimé l’artiste qui a partagé une vidéo d’une interprétation acoustique de la chanson Hallelujah de Leonard Cohen sur les médias sociaux. Cette vidéo a été réalisée par Rémi Poirier.

Le chanteur retourne à Montréal dimanche afin de prendre part à une semaine de répétitions en vue de la demi-finale du 30 avril. Ils seront alors huit concurrents.

«Le calibre est très élevé. Aux prochaines étapes, il faut être encore plus fort. Je prévois que ça va être beaucoup de travail. Le choix de la chanson va être très important parce que selon moi, cela représente au moins 50% du succès d’une performance. Idéalement, j’aimerais faire une chanson anglaise parce que jusqu’à maintenant, je n’ai pas fait de solo en anglais. Chanter en anglais, c’est un peu plus naturel pour moi», a ajouté l’artiste qui n’a pas encore arrêté son choix.