Rosa en studio à Memramcook pour son prochain album

Après avoir sorti un premier album en français à l’issue de son passage à La Voix en 2015, Rosa Laricchiuta entame la production d’un nouvel enregistrement rock en anglais, réalisé au Nouveau-Brunswick.

Jointe au studio La Classe à Memramcook, mardi, la rockeuse était sur le point d’entreprendre sa première journée d’enregistrement. Elle est entourée des musiciens Danny Bourgeois, Mike Bourgeois, Chris Boulay et Philippe Athanase. Le guitariste et chanteur signe aussi la réalisation du disque. C’est une équipe de rêve, estime Rosa Laricchiuta.

«C’est tellement beau ici. Il y a des lumières partout. On a beaucoup d’espace. On a une bonne énergie. Les gars sont super sympathiques. Ça commence fort puis j’aime vraiment le look et l’énergie et ils sont professionnels. Quand je suis entrée ce matin, ils ont commencé à jouer ma chanson et c’était assez émouvant», a-t-elle raconté à l’Acadie Nouvelle.

La chanteuse qui habite à Shediac a décidé de produire son disque entièrement au Nouveau-Brunswick. L’auteure-compositrice-interprète a envie d’une musique qui déménage et d’un rock musclé.

«Nous avons des musiciens exceptionnels ici. J’habite ici et j’ai trouvé les meilleurs musiciens que je pouvais imaginer», a-t-elle poursuivi.

Elle a composé toutes les chansons de son prochain album de concert avec un ami de longue date de Montréal, Lu Rolli et Philippe Athanase du groupe Big Bad Party Band.

«Ça parle de moi, de mes expériences, des relations, des peines d’amour et des hauts et des bas de la vie. Je me sens libérée maintenant et libre comme personne. J’écris mes propres chansons», a confié l’artiste qui lancera un premier extrait de son prochain disque dans deux semaines. Intitulée Free, cette pièce qui traite de son sentiment de liberté sera probablement accompagnée d’un vidéoclip.

Celle qui a parcouru la Côte Ouest américaine cet hiver avec la formation rock Trans-Siberian Orchestra estime que sa force se trouve dans l’anglais. C’est pour cette raison qu’elle a envie de se tourner vers la langue de Shakespeare pour son prochain disque qui rassemblera probablement six pièces. Deux jours d’enregistrement sont prévus.

«Le premier disque était tout de suite après La Voix. J’ai été approché pour ça et j’avais signé un an avec une maison de disque. J’ai aimé l’expérience, mais je voulais vraiment vivre l’expérience de faire mon propre disque à moi en anglais parce que ma force est en anglais. Je veux vraiment rocker en anglais et pousser mes limites», a-t-elle ajouté.

Elle envisage de lancer son album au mois de juillet. Elle a déjà deux spectacles de prévus cet été, soit au Festival du homard de Shediac le 8 juillet et à Grand-Sault le 25 août.