Rogersville veut se doter d’une société culturelle

La communauté de Rogersville veut lancer sa propre société culturelle.

L’organisme aura comme objectif de promouvoir la culture dans la municipalité du nord de Kent. Au début du mois, une vingtaine d’artistes et de membres de la communauté de tout âge se sont rassemblés lors d’un atelier animé par Les Arts et la Ville, un organisme québécois spécialiste du domaine et l’Association acadienne des artistes professionnels du Nouveau-Brunswick (AAAPNB).

Selon la maire, Pierrette Robichaud, le besoin d’une société culturelle propre à Rogersville est ressorti comme une priorité. «On a des gens fantastiques au niveau de la culture. On a beaucoup d’artistes, mais on n’a jamais eu un groupe organisé pour s’assurer que nos jeunes et nos moins jeunes aient la chance de développer leurs talents, que ce soit au niveau de la musique, de l’artisanat, de la peinture ou autre.» Une poignée de sociétés culturelles existent déjà dans la région de Kent.

En plus de celles de Kent-Sud, à Bouctouche, et de Kent-Nord, à Richibucto, il y en a une à Baie-Sainte-Anne. Il y a cependant un vide à Rogersville, village situé un peu trop à l’écart de Richibucto ou de Baie-Sainte-Anne pour que les artistes aient le sentiment d’avoir une société culturelle qui leur appartient. La municipalité de Rogersville a embauché une consultante, Martine Aubé, afin de mener le projet de mise sur pied d’une nouvelle société culturelle. Mme Aubé est aussi directrice adjointe de l’AAAPNB.