Concours choquant à la radio – le public a bien réagi

Les stations de radio organisent souvent des concours, c’est bien connu. Parfois, les auditeurs ont la chance de gagner un bon cadeau échangeable dans une pizzeria ou une sandwicherie, parfois une escapade de fin de semaine ou bien des billets pour un spectacle ou un événement local. Les prix sont un moyen de faire de la publicité pour attirer des auditeurs. 

Il y a quelques semaines, le prix offert par une station de radio de Halifax m’a scandalisée. Non, ce n’était pas une télé ou un panier de provisions. Le 12 mars dernier, la station Q104 de Halifax a donné une promise (épouse) par correspondance. Oui, vous avez bien lu, une épouse par correspondance.

Le concours était intitulé: «The Male is in the Czech» (le gros lot est en République tchèque). Et la promotion mentionnait que la station de radio Q donnait une épouse par correspondance. Le concours s’est tenu du 20 février au 8 mars. Par coïncidence, le 8 mars est la Journée internationale de la femme, une journée où nous célébrons les réalisations des femmes et nous recentrons nos efforts sur les batailles qui restent à mener dans l’obtention de l’égalité entre les hommes et les femmes.

Le gagnant du concours à Q104 s’envolera pour Prague en République tchèque afin de rencontrer «une brochette de beautés tchèques». (traduction libre). La station a acheté le prix auprès de l’agence de rencontres internationale Flying Hearts (www.czech-bride.com). Cette «agence de rencontres» compte uniquement des femmes. Le gagnant passera cinq nuitées et obtiendra quatre rendez-vous avec un maximum de quatre femmes.

Chose peu étonnante, la station de radio s’est fait vivement critiquer pour ce concours. Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a reçu environ 50 plaintes à ce sujet. Le CRTC est chargé de réglementer et de superviser les activités des radiodiffuseurs canadiens. La station de radio a elle-même reçu de nombreuses plaintes. Une manifestation a été organisée devant la station de radio lors de la Journée internationale de la femme. Certaines compagnies ont aussi arrêté de diffuser des annonces à la station en raison du concours. On a lancé une pétition en ligne, laquelle a recueilli 700 signatures.

Laurie Ehler, directrice administrative d’un refuge pour femmes et enfants victimes de violence à Halifax était l’une des manifestantes. Elle aurait déclaré au Chronicle Herald: «L’industrie des mariages par correspondance est réputée dans le monde entier comme étant très oppressive et liée à la traite de personnes, à la violence extrême contre les femmes et à la pornographie – ce sont les éléments auxquels nous sommes opposées». (traduction libre)

Le 7 mars, Meagan Leslie, une députée fédérale néo-démocrate de Halifax, a soulevé le concours dans un discours à la Chambre des communes. Elle a mentionné que, en tant que femme, elle était furieuse. Aux Communes, elle a présenté ses excuses à toutes les femmes tchèques et aux 50 000 femmes d’origine tchèque vivant au Canada.
Même si le concours est choquant, il ne représente qu’un exemple de la façon dont notre société dévalorise les femmes. Dans cette chronique, j’ai déjà critiqué une station de radio de la région de Moncton pour avoir littéralement utilisé le corps des femmes sur des panneaux-réclames. Q104 de Halifax a poussé le concept plus loin en se servant bel et bien de femmes de la République tchèque comme «cadeau» pour faire la promotion de la station.

Une femme de Richibucto a le mieux résumé la situation dans une lettre ouverte à un quotidien de Fredericton: «Ce concours donne un tout nouveau sens à l’expression “femme-trophée”. Les femmes ne sont pas des objets à gagner. Nous sommes des êtres humains». (traduction libre)
Étant donné que les stations de radio utilisent les concours pour élargir leur auditoire, ce concours nous amène à nous poser les questions suivantes: quel genre d’auditeurs la station de radio cherche-t-elle? Quel message la station souhaite-t-elle véhiculer à ses auditeurs et au grand public?

À mon avis, cette station de radio et d’autres médias utilisant des tactiques semblables perpétuent une image malsaine des femmes dans notre société. Grosso modo, ils transmettent le message qu’il est acceptable de voir les femmes comme des objets de désir (et qu’on peut même glorifier cette façon de percevoir les femmes).

La station de radio a défendu le concours dans les médias et prétend ne pas comprendre pourquoi la population en fait tout un plat. Il est clair que les représentants de la radio ne comprennent pas, car le site web de la station continue à avoir une section intitulée «thong of the day» (la culotte brésilienne du jour). Les internautes doivent confirmer qu’ils ont 18 ans ou plus avant de pouvoir accéder à cette section. Q104 tient actuellement son concours de la fête de Mères. On en fait la promotion sur le site web de la station de radio: «Nous sommes à la recherche des «Yummy Mommies» (mamans belles à croquer) de Halifax! Si vous connaissez une maman super séduisante, nous voulons sa photo. Ou envoyez-nous votre propre photo, ravissante dame.» (traduction libre) Les gagnantes du concours verront leur photo compilée dans un calendrier et remporteront un prix.

Je me réjouis de voir que le public a réagi au concours de l’épouse par correspondance. Toutefois, j’estime que ce concours en particulier ne fait qu’illustrer un enjeu beaucoup plus grand. J’espère que le CRTC dispose des outils nécessaires pour imposer des sanctions contre les radiodiffuseurs qui encouragent le sexisme. Et si ce genre d’outils n’existe pas encore, il s’agit certainement d’une possibilité à envisager.