Quelle relève?

J’ai été ravie, cette semaine, de voir le palmarès des jeunes les plus remarqués (et remarquables) d’Acadie. C’est une initiative qui a révélé au grand public ce que nombre d’entre vous savent déjà: que la jeunesse acadienne est remarquable. Quelle merveilleuse façon de commencer l’année!

Au tout début de mon mandat de présidente de la Société nationale de l’Acadie (SNA), j’avais mentionné dans un discours que la jeunesse était la relève. Sitôt mon discours terminé, une jeune personne est venue me voir pour m’expliquer, bien poliment, que la jeunesse n’était pas la relève puisqu’elle était déjà impliquée dans le développement de l’Acadie et qu’il faudrait mieux, à l’avenir, ne plus utiliser ce terme. Leçon apprise, je ne l’ai plus jamais utilisé si ce n’est pour convaincre que la jeunesse devait occuper plus de place aujourd’hui, que notre génération devait sauter sur la chance de transmettre, dans l’action, «en direct», ce que nous avions appris de nos luttes passées tout en absorbant de cette jeunesse ce qui nous faisait souvent défaut: une vision plus englobante, plus inclusive, plus moderne surtout de l’Acadie. Je ne l’ai jamais regretté.

Durant six ans à la barre de la SNA, au sein d’un conseil d’administration composé à 50 % d’organismes jeunesse, mes collègues «adultes» et moi-même avons eu le plaisir de voir se développer de jeunes Acadiens et Acadiennes remarquables provenant d’un bout à l’autre de l’Atlantique qui, aujourd’hui, font leur marque dans nos organismes, dans les universités, institutions et entreprises du pays et ailleurs dans le monde. Je continue à les suivre et leur parcours m’émerveille: une au ministère des Affaires étrangères, un autre en Afrique, un autre musicien de renom… tous ont l’Acadie ancrée dans le cœur.

C’est un signe de la vitalité de notre peuple et une garantie d’avenir. Alors que dans tant de communautés les bénévoles s’essoufflent, chez nous, les organismes prennent un coup de jeune et cette tendance s’applique aussi dans le domaine des élus, des artistes, des gens d’affaires.

Bien d’autres jeunes mériteraient de se trouver sur cette liste. Vous savez qui vous êtes. L’année prochaine, ça sera votre tour.