Membre du groupe Acadie Média|Lundi 1 septembre 2014
Vous êtes ici: Accueil » Chroniques » Un nom de DSL qui surprend

Un nom de DSL qui surprend 

france_daigle_3

Combien de fois avez-vous entendu parler de la paroisse de Dundas dans les 50 dernières années?

Moi, la première fois, ce fut la semaine passée, dans un article de ce journal traitant de l’éventuel DSL (district de services locaux) qui regroupera les gens appartenant pour la plupart à la communauté de Notre-Dame-de-Kent, et qui aura pour nom DSL de Dundas. Les deux bras m’ont tombé. Curieusement, la création de ce DSL est encore à l’étape de projet, mais son nom, lui, semble déjà décidé.

Il m’a fallu googler «Dundas, comté de Kent» pour connaître l’origine de ce nom, grâce à quoi j’ai pu prendre connaissance d’autres détails surprenants, notamment que le Nouveau-Brunswick est divisé en grandes villes et en comtés, et subdivisé en paroisses civiles, municipalités, communautés rurales, DSL, agglomérations municipales, communautés, Premières Nations, districts scolaires et autres régions, notamment les nouvelles commissions de services régionaux (CSR) entrées en vigueur en janvier de cette année. Sommes-nous suffisamment administrés d’après vous?

Pour ce qui est de l’origine du nom Dundas, deux théories tentent d’expliquer son origine, et je cite: «La première veut que ce soit en l’honneur d’Ann Dundas, l’épouse de Sir Howard Douglas, lieutenant-gouverneur du Nouveau-Brunswick de 1823 à 1832. La seconde veut que ce soit en l’honneur de Robert Saunders Dundas, 1er lord de l’Amirauté.» On ne saura rien de plus au sujet du deuxième personnage. Par ailleurs, le nom de Dundas aurait été accolé à un hameau qui s’appelait Trafalgar à l’origine. Bon, vous avez l’idée générale.

J’espère que les gens qui seront appelés à faire partie de ce nouveau DSL auront l’occasion de se prononcer sur le nom à lui donner. Est-ce que le nom Dundas colle vraiment à la réalité du coin? N’y a-t-il pas lieu de faire ressortir que ce DSL regroupe une forte majorité francophone? Je marche sur des œufs, ici. J’essaye d’être polie. Je ne veux rien enlever aux anglophones qui se sont aussi établis dans ce secteur. Mais franchement, un peu de flair toponymique et linguistique, s’il vous plaît.