De beaux espoirs dans une saison sacrifiée

La saison 2016-2017 est (enfin!) terminée pour les Wildcats de Moncton.

La direction de l’équipe va passer les prochaines semaines à analyser le rendement de tous et chacun, avant le prochain repêchage qui aura lieu en juin à Saint-Jean.

Si rien n’est encore coulé dans le béton, les dernières semaines ont apporté pas mal de réponses à propos de l’identité des patineurs qui seront de retour avec l’équipe l’hiver prochain.

Juste à jeter un coup d’oeil à l’alignement, on peut constater que seulement une dizaine d’entre eux ont passé le test.

Le gardien Matthew Waite sera assurément de l’aventure, lui qui a élevé son jeu de plusieurs niveaux en fin de saison.

Si les Wildcats ont évité des massacres encore pires, c’est en bonne partie à cause de lui.

Il possède tous les atouts pour devenir un gardien de premier plan dans la LHJMQ.

Du côté de la défensive, il faut penser au Suisse Simon Le Coultre, à Conor Senken, à Louis-Phillip Fortin et à Jonathan Aspirot.

Même s’il ressemblait parfois à un chevreuil sur l’autoroute autour de son filet, Le Coultre possède un talent évident, un talent que les entraîneurs devront faire éclore l’an prochain.

Darren Rumble affirme qu’il deviendra un quart-arrière en avantage numérique.

Senken n’a jamais cessé de progresser, malgré sa petite taille. Il est arrivé de nulle part en début de saison et il a lentement fait sa place. Il pourrait être fort utile aux Wildcats dans le futur.

Même chose pour Fortin. S’il a été blessé plus souvent qu’à son tour, sa vitesse et son instinct offensif cadrent bien dans le style de jeu préconisé par les entraîneurs.

Aspirot, lui, est la définition parfaite du joueur le plus utile à son équipe. Il a une bonne attitude, il est fort comme un boeuf et il peut évoluer autant comme attaquant que comme défenseur. Darren Rumble dit de lui qu’il a été son joueur le plus constant cette saison.

Le vétéran Liam Murphy sera de l’aventure en 2017-2018, tout comme les recrues Jeremy McKenna et Adam Capanelli.

L’Américain n’a rien cassé cette année, mais son expérience sera très utile à une équipe en pleine reconstruction. Les deux autres ont fait des pas de géants au cours des dernières semaines.

En première moitié de saison, on se demandait bien pourquoi le directeur des opérations hockey de l’équipe, Roger Shannon, tentait de nous vendre les deux patineurs comme des acquisitions équivalentes à des choix de première ronde.

Au cours des dernières semaines de la campagne, on a enfin vu leur talent éclore. Dans leur cas, le meilleur est à venir.

Julien Tessier a probablement été la plus belle surprise de cette campagne sacrifiée. Le Québécois semble complètement remis de ses blessures et de la maladie.

Il sera un joueur à surveiller l’hiver prochain, tout comme l’Acadien Mika Cyr.

Rumble a carrément affirmé que le rapide patineur d’Edmundston avait été son meilleur joueur cette saison. Le joueur âgé de 17 ans a une tonne de talent et sa progression sera fascinante à suivre au cours des prochaines années.

Quelques autres joueurs auront sans doute une autre chance de se faire valoir lors du prochain camp d’entraînement. On pense notamment aux attaquants Charles Taillon et Derek Dicaire, de même qu’au défenseur acadien Francis Thibeault.