Le syndicat de Quebecor confirme 400 mises à pied

TORONTO – Quebecor (TSX:QBR.B) abolira 400 postes de sa chaîne de journaux Sun Media, le plus grand éditeur de quotidiens au Canada, a confirmé un représentant syndical, lundi.

Les premières rumeurs à ce sujet avaient été retransmises sur le site du réseau social Twitter lundi à propos de futures coupes chez Sun Media, qui regroupe des dizaines de journaux, de publications gratuites et plusieurs hebdomadaires au Québec et en Ontario, notamment.

Le président de la Guilde des médias pour le sud de l’Ontario, Paul Morse, a précisé que ces mises à pied survenaient dans la foulée d’une série de départs volontaires au Toronto Sun la semaine dernière. La Guilde représente des travailleurs de ce journal torontois et de plusieurs autres employés des quotidiens détenus par Quebecor.

M. Morse a indiqué qu’environ 400 emplois étaient sur la sellette, dont environ la moitié serait éliminé par des départs volontaires. Quelque 100 employés seront mis à pied, et environ 100 autres postes seront abolis par une attrition du personnel.

Du côté de Quebecor, on refusait toujours de confirmer quoique ce soit à ce sujet. Par courriel, le vice-président aux affaires corporatives et institutionnelles de Quebecor, Serge Sasseville, a indiqué qu’il ne souhaitait pas faire de commentaire à ce sujet.

Un abonné à Twitter a écrit que 20 employés du Calgary Sun étaient mis à pied et que d’autres licenciements étaient à venir dans les régions en Alberta.

Un internaute anonyme a indiqué, sur un blogue réservés aux employés et ex-employés de la chaîne Sun, le Toronto Sun Family, que 27 personnes avaient été licenciés à Edmonton, soulignant toutefois ne pas être certain de l’endroit.

Le géant multimédia, dirigé par Pierre-Karl Péladeau, a annoncé une baisse de près de 69 % dans ses revenus lors de son plus récent trimestre. La compagnie a été particulièrement touchée par le ralentissement de l’économie manufacturière du centre du Canada, alors que la majeure partie de ses actifs se trouvent au Québec et en Ontario.

«Il y a eu plusieurs mises à pied au Toronto Sun, et ils délocaliseront le travail en prépresse, qui sera effectuée en Inde», a dit M. Morse. Un certain nombre d’employés non-syndiqués ont aussi été licenciés au Toronto Sun, a-t-il ajouté.

Le conglomérat possède les journaux Sun de Toronto, Calgary, Edmonton, Winnipeg et Ottawa, en plus de nombreux autres actifs tels que le London Free Press et le Kingston Whig-Standard. L’an dernier, il a lancé la chaîne télévisée d’information continue Sun News.

L’empire Quebecor embauche plus de 15 700 employés, et M. Péladeau détient près de 55 % des actions de Quebecor Media Inc, qui regroupe Sun Media, le Groupe TVA, Vidéotron et le site Web Canoë, entre autres.

Plus tôt ce mois-ci, Quebecor a fait état d’un profit afférent aux actionnaires de l’ordre de 26,1 millions $ avec des revenus de 1,01 milliard $, en baisse de 83 millions $ par rapport à l’an dernier, avec des revenues de 969,9 millions $.

À la clôture de la Bourse de Toronto lundi, la valeur des actions de Quebecor B avait grimpé de 50 cents, pour clôturer à 32,10 $, un gain de près de 1,6 %.

La dernière vague de licenciements au sein de la chaîne Sun est survenue avant Noël 2008, lorsque 600 personnes ont perdu leur emploi.